Wolverine – Le combat de l’immortel

20516808.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMa saga des blockbusters d’action de l’été n’a pas été une grande réussite jusqu’ici. Des questions d’agenda et de disponibilités m’ont successivement fait rater Star Trek Into Darkness, man of Steel et Pacific Rim. Du coup avec mon fils (presque aussi frustré que moi par ces échecs), on s’est rabattu sur Wolverine – Le Combat de l’immortel. Ca fait du bien. Et la mission « gros blockbuster d’action au scénario sans surprise » est parfaitement atteinte. On va pas voir ce genre de film pour la complexité de l’intrigue, on veut que ça castagne et en prendre plein les mirettes. Dans cette catégorie, Wolverine fait office de très bon élève.

On retrouve donc notre Logan en pleine Seconde Guerre Mondiale à Nagasaki, prisonnier dans un puits blindé ; sa mutation est bien là, mais pas encore l’adamantium. Il va sauver la vie d’un officier japonais qui se sentira redevable à jamais. Bien des années plus tard, après les événements des 3 films X-Men, une jeune japonaise adepte du sabre tranchant vient chercher notre Logan perdu au fin fond de la campagne américaine pleine de rednecks moyens. L’officier japonais se meurt et aimerait remercier encore une fois Logan et lui faire ses adieux. Et voilà notre balaise griffu parti au Japon, prêt à tomber au milieu d’un complot pas sympathique du tout avec des gens qui se veulent du mal partout incluant un conglomérat industriel, la politique, la police, des ninjas, les yakuzas et du mutant. De quoi donner lieu à de belles scènes d’action pour un Wolferine poussé dans ses derniers retranchements.

Alors non, malgré ses rebondissements et retournements de situations, le scénario ne casse pas trois pattes à un canard. Comme souvent avec ce genre de film, il tient en gros sur une feuille de PQ et on voit venir les twists gros comme des immeubles (pour peu que l’on soit un peu habitués, mon fils lui ne les a pas vus venir). C’est assez convenu en fait. Mais comme je le disais plus haut, on ne va pas voir ce genre de film pour son scénario. Wolverine nous offre des scènes de baston bien foutues et grandioses, épiques, avec de vrais bons moments dedans. J’ai une pensée toute particulière pour la scène du train, qui envoie vraiment du bois.

En plus, le passage à l’environnement japonais donne une dose d’exotisme bienvenue qui change un peu des habitudes. Que ce soit visuellement ou dans les attitudes des personnages, dans leurs réactions, on est ailleurs effectivement. Passer de la mégalopole de Tokyo aux campagnes traditionnelles assure le dépaysement. Et notre bon vieux Logan peine à comprendre la mentalité des japonais.

Hugh Jackman a bien pris la main sur Wolverine . Cinquième film au compteur dans la peau de ce personnage (je ne compte pas le micro caméo de X-Men First Class qui vaut pourtant son pesant de cacahuètes). Rugueux à souhait, il incarne très bien ce taciturne combattant. A ses côtés, une jolie brochette qui s’en sort plutôt bien. Rila Fukushima et la jolie tao Okamoto forment un beau duo de filles que tout oppose ; ça a beau être leurs débuts au cinéma, on apprécie, même si aprfois elles manquent un peu d’expressivité. La distribution féminine se complète avec la russe Svetlana Khodchenkova, froide et cruelle. J’ai aussi bien apprécié le travail des hommes, à savoir Hiroyuki Sanada, Brian Tee et Hal Yamanouchi. Le ninja Will Yun Lee manque lui un peu de punch. On notera aussi les apparitions de Fammke Janssen et les références aux films X-Men.

Une musique qui colle bien, soulignant les scènes d’action et rajoutant du dramatique. De beaux décors, des effets spéciaux qui claquent, des punchlines qui font sourire. Tout va bien. Certains passages d’action restent un peu flous et pas toujours très lisibles malheureusement. Et encore, je l’ai vu en 2D, je n’ai pas eu droit au flou additionnel de la 3D ni à l’assombrissement qui en découle. mais bon, ça tient bien la route.

Voilà donc un bon gros blockbuster d’action qui ne se prend pas la tête et réussit parfaitement sa mission. J’avoue apprécier ce genre de grand spectacle, et j’ai donc pris un grand plaisir à regarder ce film. Mon fils aussi.

Et puis bon il y a cette scène post-générique qui est devenue la norme. Et là je dois dire que j’ai complètement trippé. Elle annonce le futur X-Men : Days of the Future Past avec une belle maestria. Ca c’est du teaser qui claque!

Une réflexion au sujet de « Wolverine – Le combat de l’immortel »

  1. Ping : Logan | Fred H

Laisser un commentaire