Machete Kills

machetekillsMachete m’avait scotché, une pure tuerie dans son genre. Du coup j’attendais de pied ferme cette suite. On sent que l’idée était de reprendre les éléments phares du premier film, mais franchement l’effet n’y est plus. On retrouve Machete en agent de l’immigration contacté personnellement par le Président des Etats-Unis pour une mission super dangereuse contre un chef de cartel fou furieux et dangereux au Mexique. Avec manipulation, complot et retournement de situation à la clé bien entendu. Le tout sur fond de bastons sanglantes, de babes à boobs, et de répliques qui claquent. Oui mais voilà je trouve que ce n’est justement pas au niveau par rapport au premier. En cherchant à se prendre encore moins au sérieux, Rodriguez vire au n’importe quoi qui tient nettement moins la route. Le feeling n’est plus le même.

Alors bien sûr Danni Trejo et Michelle Rodriguez sont toujours au taquet dans leurs rôles respectifs. Et la brochette d’acteurs qui les entoure n’est pas des moindres. Mel Gibson en méchant de service retors et machiavélique, Amber Head en agent secret sous couverture de reine de beauté bimbo, Sofia Vergara en maquerelle matriarcale armée de partout, Cuba Gooding Jr, Antonio Banderas et Lady Gaga en tueurs, Tom Savini, et d’autres. Des gueules, des rôles, des personnages très particuliers. Le film tient grâce à eux. Le scénario part quand même un peu en couilles, lui ; on ne s’attend pas à un scénario énorme et profond avec ce genre de film, mais si on peut éviter qu’il soit si bancal, ce serait bien, d’autant qu’il est quand même ultra convenu.

Malgré quelques moments de bravoure et des scènes assez folles, malgré des visuels qui claquent et des bastons qui envoient du bois, malgré Trejo avec son attitude et ses punchlines qui déchirent, ce Machete Kills reste décevant. Il lui manque quelque chose, je n’ai pas croché comme sur le premier. Et je crains au vu du final de ce film et de la bande-annonce déjà sortie, que le potentiel Machete Kills in Space qui devrait suivre ne descende encore plus bas.

Une réflexion sur « Machete Kills »

Laisser un commentaire