La Horde

lahordeOn dit souvent que le cinéma français n’aime pas prendre de risques, reste très standardisé, a des dialogues pourris ne ressemblant pas à des gens de la vraie vie qui parlent. Ca dépend de quel cinéma français on parle. Il y a toute une vague de films de genre qui n’ont certes pas le succès commercial de leurs homologues américains, mais qui sont de belles réussites (je vous avais déjà parlé par exemple de A l’intérieur ou Livide). Avec La Horde on plonge dans le film de zombies grâce à Yannick Dahan et Benjamin Rocher.

Suite à la mort de l’un des leurs lors de la tentative d’arrestation d’un criminel, une bande de flics décide de lancer une expédition punitive hors de tout cadre sur le gang du gars en question, basé au sommet d’un immeuble plus ou moins à l’abandon, destiné à la démolition. Les choses ne vont pas se passer aussi bien que prévu. Surtout que c’est cette nuit-là que l’invasion zombie se déroule. Les habitants de l’immeuble et les gens des environs devenant des monstres assoiffés de chair humaine, les flics et les criminels vont devoir faire front commun pour assurer leur survie.Y’a un petit côté The Raid/Dredd avec cette tour de criminels ; et ça c’est bien. Du coup on a cette même ambiance de huis-clos qui a le mérite de permettre un budget restreint tout en posant vraiment un truc prenant. On a aussi un léger côté Une Nuit en Enfer avec ce passage du thriller au film de monstres sanglant, et ça c’est bien aussi. Franchement le passage de l’un à l’autre est très réussi, même si ici on n’est pas à moitié-moitié ; la plus grande partie c’est le film de zombies. A noter que, au-delà des zombies eux-mêmes avec toute la violence et les aspects gore, c’est surtout la manière dont les humains s’organisent face à la menace qui fait le cœur du film. On a deux groupes complètement antagonistes, des flics et des criminels, qui veulent mutuellement se faire la peau, et qui se retrouvent obligés de bosser ensemble. Le pacte est scellé par les deux chefs d’équipe, avec des avis nettement moins enjoués dans les deux groupes.

La Horde est une belle réussite. Suspens et angoisse sont au rendez-vous, avec une réalisation qui cache son budget réduit. L’ambiance est vraiment solide. C’est du violent, de l’angoissant, du dur, du sanglant. Le tout servi par des acteurs qui tiennent tous bien la route (un gros faible pour le personnage d’Yves Pignot). Franchement bravo, et dommage que l’on n’ait pas davantage de films de ce type francophones.

2 réflexions au sujet de « La Horde »

  1. Ping : Haute Tension |
  2. Ping : Grave | Fred H

Laisser un commentaire