Résultats des votations du 12 février 2017

Je vous avais fait un petit billet de mes intentions de vote pour ce dimanche 12 février. Et maintenant que la votation est passée, je dois dire que je suis assez content du résultat.

Avec une participation d’environ 46%, on n’a même pas la moitié des citoyens qui donné leur avis, mais bon on n’est pas trop bas non plus par rapport à d’autres fois ; c’est quand même toujours dommage de ne pas avoir un taux plus élevé.

L’acceptation du fonds FORTA va à l’encontre de mon vote. Je veux bien comprendre qu’il faille entretenir le réseau routier, certes. Le résultat est d’ailleurs sans appel avec 62% de oui. J’espère simplement que les promesses pour des attributions aux projets d’agglomération, aux transports en commun, aux projets liant mobilité douce et trafic routier, seront appliquées. J’espère que ce résultat ne sera pas une porte grande ouverte au encore plus « tout voiture ». J’attends donc de voir…

Je suis très heureux du plébiscite à plus de 60% de oui pour la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération. Une prise de conscience pour cette part de la population qui vit ici et se sent suisse, n’ayant parfois rien connu d’autre. Ouf.

Très heureux (et limite surpris, vu la puissance de la campagne des défenseurs de la loi) du refus à presque 60% de la RIE3. Les parlementaires et spécialistes sont déjà au travail pour proposer une autre réforme. Car oui, réforme il faut ; sur un plan moral et éthique il est scandaleux de privilégier pareillement les multinationales, et sur un plan légal on ne peut de toute manière plus utiliser ce jeu de concurrence fiscale. J’espère que cette fois nous sera présenté un projet honnête, une opération blanche pour les collectivités publiques qui ne doivent pas y perdre des plumes au passage, un système ne condamnant pas à une augmentation des impôts des personnes physiques. Je suis très content de voir qu’une majorité des votants n’a pas cédé cette fois aux menaces et chantages de la campagne.

Plus de 55% de oui à la LPPPL su Vaud, c’est aussi un grand moment et une belle victoire. Le peuple de locataires que nous sommes ne s’est pas laissé avoir. Dorénavant les communes disposeront enfin d’outils leur permettant de réguler un peu et de s’investir dans le marché immobilier sur leur territoire afin d’influencer en fonction des besoins prépondérants de la population. Une preuve que l’Asloca a bien fait de retirer son initiative et d’accepter le compromis de la nouvelle loi, et une preuve aussi que les milieux immobiliers ne peuvent pas tout décider seuls.

Au passage, je signale le refus du canton des Grisons pour l’organisation de Jeux Olympiques. Une bonne chose pour éviter les catastrophes économiques et environnementales que ces événements représentent (sans même parler des atteintes à la liberté d’expression et aux libertés individuelles que fait peser le tout puissant CIO).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.