Les compagnons de Roland

Les Saisons de l’Etrange… Une collection particulière de l’éditeur Les Moutons Electriques qui a été financée par crowdfundng, et j’y avais participé parce que c’était vraiment vendu avec tout ce qu’il faut pour me titiller : « Passionnés de séries B, de films Z, de pulps et de comics, avec les Saisons de l’étrange nous vous proposons une aventure littéraire pensée comme une série télé ou les issues d’un comics ». Je vous avais déjà fait part de ma première lecture de la gamme, et voici donc la deuxième, du pulp rapide et efficace, avec ces Compagnons de Roland.

On est en 1932. la France vit une époque un peu décalée de ce que l’on connaît, avec une science à la sauce steampunk qui permet des développements technologiques particuliers, avec une forme de magie (le mentalisme) qui se répand. On y suit Gabriel Dacié, richissime inventeur aventurier courageux qui a parcouru le monde et sauvé Paris de divers désastres. Cette fois les autorités font appel à lui pour retrouver l’épée de Charlemagne qui a été dérobée. L’enquête de Dacié et ses compagnons va les emmener au sein d’un complot à grande échelle plein de magie et technologie étrange. Le tout en suivant en parallèle une autre enquête, cette fois sur la mystérieuse disparition d’un savant. On est dans une ambiance très pulp, avec des grands méchants barrés, des armes étranges, des rituels complexes, des courses-poursuites, du mystère, des reliques magiques, et même des méchas. L’action est rythmée, les personnages sont assez hauts en couleurs, et ne se gênent pas pour laisser échapper des répliques bien senties.

le livre se lit très facilement, rapidement, agréablement. J’ai quelques coquilles qui m’ont un peu piqué les yeux, mais rien de bien méchant. Le style de l’auteur coule et nous entraîne dans son intrigue. Et même si au final il n’y a là rien de bien surprenant ou super-novateur, on a un mix qui fonctionne plutôt bien, une mise en scène agréable, et une écriture assez visuelle où on se retrouve plongés dans les aventures contées. Un vrai bon divertissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.