Le Dragon du Muveran

Un polar suisse se déroulant en Suisse avec une bonne réputation, je devais découvrir ça. Et je n’ai pas été trop déçu. Temple de Gryon, dans les Alpes vaudoises, un corps mutilé y est découvert dans une mise en scène macabre. L’inspecteur Andreas Auer, qui habite le village, se met sur la piste du coupable avec son équipe. Il va ainsi plonger dans de sombres moments de l’histoire de Gryon et dans des secrets que les habitants auraient préféré garder cachés.

Si l’enquête en elle-même est assez classique, c’est le cadre qui fait tout le plaisir de ce roman. On a en effet un tueur redoutable, intelligent, que la police peine à cerner, et qui commet ses crimes avec méthode. On retrouve tous les éléments classiques de ce genre de série, parfois à la limite d’un épisode de CSI ou de Law and Order. D’ailleurs, ce roman plaira beaucoup aux amateurs de séries policières américaines, les classiques procedurals. Certains éléments, certaines scènes, semblent repris tels quels de ces séries. Et pourtant le reste a l’air bien documenté, donc je pense que l’auteur a retranscris le système judiciaire suisse, mais franchement parfois cela fait très US. Bref, on a une résolution très classique, avec enquête sur els éléments de scènes de crimes, déductions psychologiques et profilage, audition de personnes clés, etc. Ce qui change peut-être un peu, c’est que l’on  accède assez rapidement à la tête du tueur ; si la plupart des chapitres nous content l’enquête du point de vue des policiers, on a quelques passages, en particulier des flashbacks, nous permettant de cerner les motivations du méchant de service, avec même parfois des points de vue selon d’autres personnes gravitant autour et qui là aussi donnent des indices. Bref, on n’a pas uniquement le point de vue des enquêteurs.

On a là autour un vrai décor de chez nous, on est vraiment plongés en Suisse. Je ne connais pas tellement Gryon, mais les descriptions sont très claires et situent bien le style, on retrouve des villes comme Bex et Lausanne, on a nos paysages alpins, on a des noms, des mets, des boissons, des usages et coutumes locaux,  le cadre est vraiment bien posé et on sent l’auteur qui apprécie la région (on retrouve même sur son site des photos de ces lieux). Et puis il y a ce héros qu’il apprécie aussi, duquel il est visiblement très proche. On a de longues descriptions des plaisirs de a table, du vin, du whisky, ou des cigares que notre inspecteur consomme, des éléments précis que seul un amateur pourrait transmettre. En fait, je pense que l’on retrouve beaucoup de l’auteur chez l’inspecteur et le compagnon de celui-ci. Les études de théologie, la double nationalité, l’homosexualité,… Il est très clair à la lecture que l’auteur met beaucoup de lui dans ses personnages. Mais du coup ces derniers ont une certaine profondeur, ils ont un fond solide, ils sont crédibles, avec leur forces et leurs faiblesses.

Au final on obtient un polar prenant, une enquête où l’on tourne les pages pour bien découvrir qui et pourquoi. Un vrai whodunnit avec de nombreux éléments très classiques, mais posé dans un contexte de montagnes helvétiques rarement exploité. Rien de franchement neuf ou transcendant dans ce roman, mais l’auteur maîtrise ces aspects classiques que l’on y trouve. Il a en plus une écriture efficace, facile à suivre. Et puis ça fait plaisir de se balader dans ce coin bucolique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.