Headshot

Après le succès des deux opus de The Raid, le film d’action indonésien a le vent en poupe. Et c’est donc propulsé par la star des Raid justement que ce Headshot déboule en 2016 avec son lot de bastons et de violence. Ici on suit le parcours de Ishmael, un blessé par balle à la tête qui se réveille amnésique à l’hôpital aux bons soins d’une belle et douce docteure qui va le prendre sous son aile. Oui mais voilà, notre héros a un passé pas très net qui va le rattraper, et pour sauver la médecin Ishmael va devoir se coltiner des bastons contre d’anciens associés.

Alors oui on a un scénario ultra-mince, déjà vu et revu ; la demoiselle en détresse qu’il faut sauver en battant des boss de plus en plus balaises jusqu’au combat final contre le grand méchant. Avec la couche d’amnésique qui est en fait lié à des trucs louches mais qui cherche la rédemption. Rien de très neuf là-dedans. Et ce n’est pas le but. Les deux co-réalisateurs ont surtout travaillé sur des films d’horreur et on le voit à leur maîtrise des giclées de sang, des mutilations et des effets spéciaux gores. Le film ne fait vraiment pas dans la dentelle. Chaque baston est l’occasion de une ou plusieurs morts bien violentes. Les arts martiaux sont bien mis en évidence dans une suite de combats très bien chorégraphiés. Le tout mâtiné d’échanges de coups de feu en rafales bien nourris. L’action est bien mise en valeur et les réalisateurs ont fait un bon boulot dans ce sens.

Devant la caméra on retrouve donc le maintenant célèbre Iko Uwais (The Raid 1 et 2, Merantau, Star Wars,…) qui mène le truc de bout en bout, nouvel action-man de la décennie capable d’encaisser et de perdre du sang comme McClane tout en balançant des tatanes impressionnantes ; et qui réussit même à faire l’acteur, lui qui était surtout artiste martial à la base. A ses côtés et face à lui, un casting qui ne me dit pas grand chose, des gens souvent sortis des autres films des réalisateurs et/ou de l’excellent The Raid 2. Même si le tout est indonésien, on a une diversité assez grande et des visages marquants qui nous permettent à nous autres pauvres occidentaux de bien différencier les personnages. Il y a bien quelques râtés dans leur jeu, mais globalement les interprétations tiennent la route. En fait ce sont surtout des combattants et des adeptes des arts martiaux et des cascades.

Un film purement action donc. Et qui n’y va pas avec le dos de la cuillère. Pas pour les gens trop sensibles. Attention à ne pas trop en attendre au niveau du scénario, sa profondeur ou sa cohérence. Ça défoule bien et c’est une bonne réussite dans son genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.