Undertaker

En passant à la bibliothèque, je suis tombé sur un album dont la couverture m’a bien fait tilter, le tome 1 de la série Undertaker. J’ai directement embarqué le deuxième avec moi, ce qui était une très bonne idée.

On va y suivre les traces de Jonas Crow, croque-mort de son état, attifé d’un vautour comme animal de compagnie. Il va être engagée pour transporter un cadavre sur une longue distance en vue de l’enterrer. Et bien évidemment, tout ne sera pas aussi simple que prévu car le cadavre en question attire les convoitises et que notre héros devra cohabiter avec deux passagères ; lui qui est misanthrope au possible, cynique, maussade et égoïste, ce n’est pas gagné. D’autant qu’il a lui-même son petit squelette dans son placard. Au programme, grands paysages de l’ouest sauvage, personnages hauts en couleurs, bagarres et poursuites.

J’ai bien apprécié le fait que le héros soit un croque-mort, et pas le pistolero ou sheriff de base des histoires de western. Même si Crow cache un passé trouble dans lequel il n’a pas toujours été croque-mort, ça change quand même la donne. Et puis l’intrigue est plutôt bien foutue, avec divers groupes de personnages aux intérêts contradictoires. On retrouve au scénario Xavier Dorison (Long John Silver, Sanctuaire, Le Troisième Testament ou encore certains Thorgal,…) qui confirme tout le bien que je pense de lui. Il sait raconter des histoires.

J’ai été pas mal scotché par le dessin de Ralph Meyer. Beau, fourmillant de détails là où il faut (c’est-à-dire sans que ce soit trop lourd pour ne pas détourner l’attention), il réussit à nous plonger dans une très bonne ambiance. Les personnages ont de vraies « gueules », ils sont marqués et marquants. Les paysages sont somptueux. On sent une volonté de réalisme ou au moins de crédibilité. Et les scènes d’action sont très bien rendues aussi. Avec l’aide de Caroline Delabie, il a fait une mise en couleurs impressionnante qui donne encore plus de force à ses traits.

Le deuxième tome forme une boucle avec le premier, un même arc scénaristique qui forme une même histoire, mais qui ouvre la porte à des suites (d’ailleurs deux autres tomes sont sortis). On a ce côté « présentation du héros qui révèle une part de ses secrets » et aussi la constitution du groupe de héros qui s’allie par la force des choses. En série télé, ce serait un excellent pilote qui pose bien les choses.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Et je recommande chaudement. Je vais aller voir si la biblio a la suite d’ailleurs. Et puis bon comme j’entame ces jours ma balade dans Red Dead Redemtpion 2, ça fait bien thématique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.