Kung Fury

9c5b6f00c803bc09855854dd56515592Et en plus il est sorti le jour de mon anniversaire! Quel beau cadeau! Kung Fury c’est un petit bijou de court-métrage (30 minutes à une vache près) crowdfundé (sans atteindre le pallier qui aurait permis un vrai long-métrage, dommage). Vibrant hommage aux films d’action nanardesques des années 80, il raconte les aventures de Kung Fury, super flic héritier magique d’un grand maître de kung fu qui lutte contre la criminalité en ville avec des méthodes peu orthodoxes et peu appréciées de son supérieur. Un événement va pousser Kung Fury à voyager dans le temps afin de se débarrasser d’un adversaire surpuissant, un certain Adolf, aussi connu sous le nom de Kung Führer. Le voyage dans le temps va l’amener trop loin dans le passé, et ce n’est donc qu’après une rencontre avec des valkyries, des t-rex, ou encore Thor, que notre héros pourra affronter ce terrible ennemi. Oui oui. Et encore là je vous spoile rien, tout cela figure dans la bande-annonce qui me fait tripper depuis des mois. Mais le film réserve encore quelques surprises pas dénuées de folie…
Et en plus c’est gratuit sur YouTube (balancé sur l’écran TV, on obtient un visionnement de qualité).

Flattr this!

Gotham- saison 01

Gotham-s1-posterComme l’indique son titre, la série Gotham se déroule dans l’univers de DC Comics, dans la célèbre ville du non moins célèbre justicier qui se prend pour une chauve-souris. Oui mais on s’y trouve bien des années avant ses activités, puisque l’événement déclencheur de la série est le meurtre de Thomas et Marta Wayne ; sauf qu’au lieu de l’ellipse temporelle nous renvoyant à Batman, on va vivre à cette époque. La série va suivre les pas du jeune James Gordon fraîchement arrivé, attitré à un coéquipier qui a de la bouteille et connaît la corruption locale. En parallèle, on va suivre les évolutions subtiles du monde de la pègre, avec des Falcone ou Cobblepot. On va retrouver les futurs Catwoman, Double Face, Pingouin, Poison Ivy et d’autres. L’histoire prend ici ses libertés avec les versions de DC Comics mais restitue une ambiance qui, à mon avis de lecteur pas ultra connaisseur, rend bien le Gotham-style. Luttes de pouvoirs, coups dans le dos, corruption à tous les étages, retournements de vestes, trahisons, mensonges, tous les éléments sont là. Et on se retrouve plongés dans une sorte de thriller, une série policière très sympathique dans une ambiance noire, et qui nous fait rencontrer dans leur jeunesse des personnages pour la plupart bien connus. Ce parti pris détonne dans l’alignée de films/séries de super-héros que l’on a ces temps, et tant mieux.

Flattr this!

Arrow – saison 03

ArrowS3PosterAprès une saison 1 qui m’avait laissé incertain et une saison 2 qui avait fait pencher la balance du bon côté, cette troisième saison de Arrow confirme que l’on a là quelque chose de vraiment sympathique. En gros, on prend les mêmes et on recommence… Des héros plus nombreux, des méchants plus nombreux et plus balaises, des choix moraux plus difficiles, Y’a bon. Alors qu’il nettoie tranquillement les rues avec ses potes, Arrow/Oliver se retrouve au centre d’une machination où l’on retrouve du beau salopard, du retournement de veste, des machinations, le tout lié comme toujours à ses fameuses cinq années pendant lesquelles il était porté disparu. Notons aussi que la série lance le spin off The Flash et entretient les liens entre les deux avec des allers-retours de personnages.

Globalement, on retrouve les mêmes éléments avec un personnage principal et un cadre assez sombres. Le passé de Oliver s’avère évidemment plus complexe et torturé que prévu. Et il va en prendre plein la gueule, tout comme certains autour de lui ; on notera d’ailleurs de nouveaux décès parmi les gentils de service. La saison pousse un arc (haha)scénaristique puissant et qui fait très grosbill, avec l’intervention d’un Grand Méchant très important de l’univers DC Comics. Bref, c’est du bon, avec des scènes de baston qui claquent bien, une dose d’émotion et de pathos justement distillée, de l’action, du suspens, et quelques retournements de situation WTF parce qu’on est dans un truc de super-héros quand même. Un très bon cru que cette cuvée 3ème saison donc.

Flattr this!

Revue de web – S04E19

revue_de_web-2015Société

Sur la vision du jeu dans l’histoire. On n’est pas sortis de l’auberge.

Allez, pleurons encore un coup sur la bêtise des éditeurs et leurs séparations genrées pour les petiots.

La situation du congé paternité en Suisse.

On n’a pas fini de devoir éduquer les enfants au respect de l’autre, en particulier à éviter cette terrible « culture du viol ».

Quand un représentant de l’église catholique prouve encore une fois qu’il vaut mieux se la coincer de temps en temps.

Toujours la question des trop hauts salaires.

Flattr this!

Interstellar

interstellar2J’aime beaucoup Christopher Nolan. Le Prestige, Memento, ses Batman, Inception, j’ai passé beaucoup de bons moments devant ses films. Alors quand son petit nouveau arrive pour nous parler SF, je me jette dessus évidemment. Dans un futur pas trop éloigné, l’Humanité se meurt gentiment faute de nourriture. Une catastrophe écologique et alimentaire menace la survie de l’espèce. Un ancien ingénieur et pilote de haut rang a fait comme tout le monde en devenant cultivateur pour tenter de sauver ce qui peut l’être. Mais le voilà plongé au sein d’une dernière tentative secrète pour permettre à l’Humanité de survivre… ailleurs… sur une autre planète habitable qui serait de l’autre côté d’un trou de ver, dans une autre galaxie. Abandonnant ses enfants, il part pour un voyage sans savoir s’il reviendra ni quand il pourrait revenir, en comptant que l’écoulement du temps n’a bien entendu rien à voir d’un côté à l’autre du trou de ver. Avec ses courageux collègues de mission, il va explorer les quelques mondes dont on sait qu’ils pourraient héberger la race humaine et tenter de garder un contact avec les siens restés sur Terre. Au milieu de l’immensité du cosmos, ce sont les liens entre êtres humains qui vont se révéler centraux.

Flattr this!

The Big Bang Theory – saison 08

TNALbSgHop là, mine de rien ça avance vite puisque l’on en est déjà à 8 saisons de The Big Bang Theory, énorme succès de la télévision. Et on constate qu’on ne change pas une équipe qui gagne. On reprend donc les mêmes et on recommence. Alors oui du coup on pourra reprocher à la série de quasiment s’auto-citer, de reconduire des situations déjà pas mal vues au cours des saisons passées, de reprendre des gags déjà connus. Et pourtant ça marche. Il n’y a certes plus le plaisir de la découverte des débuts et on se prend à prédire les gags et répliques qui vont tomber tellement on connaît bien les personnages après tout ce temps. Mais ça ne fait rien puisque l’on rit toujours et que les scénaristes nous casent même quelques surprises (genre ce tout dernier plan de la saison). Alors oui c’est TBBT avec ses personnages clichés et connus, ses situations faciles, ses références au kilomètre, sa geekitude, son humour (et les rires enregistrés qui vont avec), mais c’est TBBT et c’est fun quoi! On sait ce que l’on en attend et du coup on ne peut pas être déçu, il ne faut juste pas vouloir la faire péter plus haut que son cul ou placer en elle des attentes disproportionnées. J’aime bien, je rigole, je me détends c’est ce que je cherche et c’est ce que j’ai. Tant mieux.

 

Précédemment : saison 1, saison 2, saison 3, saison 4, saison 5, saison 7.

Flattr this!

Revue de web – S04E18

revue_de_web-2015Société

Du besoin de se former aux nouvelles technologies. Vraiment.

Un Saoudien à la tête du Conseil des Droits de l’Homme? Ca devient vraiment nawak.

On ré-explique pourquoi les fameux tribunaux d’arbitrage des nouveautés traités internationaux, c’est mal.

Allez hop on va demander à des bots de déterminer les bons et les mauvais sites. Grave.

Mais puisqu’on vous dit que fermer les sites de piratage n’est pas efficace.

Le gros merdier de la situation financière mondiale.

Flattr this!

Helix – saison 02

sans-titreHélix, la série à qui on devrait décerner le prix de la publicité mensongère… ou le grand prix du « 1/2 saison qui claque sabotée par la suite ». Déjà la première nous avait fait le coup. Et on remet le couvert ici. On est quelques temps après les problèmes en Arctique. L’équipe du CDC menée par Peter Faragut parcourt le monde pour lutter contre des virus divers tandis qu’Alan parcourt le monde pour poser des bombes dans tous les bureaux d’Ilaria qu’il peut trouver. On retrouve l’équipe du CDC qui découvre une nouvelle variante du Narvik sur un bateau, et qui remonte sa piste jusqu’à une île où se déroulent de curieuses choses ; dont la moins curieuse n’est pas l’existence d’une communauté un peu hippie sur les bords menée par un gourou de service. Coincés sur cette île, nos héros vont devoir en percer les mystères tout en évitant la menace des infectés fort peu sympathiques. Suivant en parallèle les pérégrinations de Julia et Alan, le spectateur va petit-à-petit découvrir un complot macabre. Changement de décor donc puisque l’on passe d’une froide base de l’Arctique à une île verdoyante, mais le principe du huis-clos tendu du slip est à nouveau là et ça fait plaisir. L’ambiance prend et ça marche.

Oui mais voilà, on part à nouveau sur autre chose en cours de route, avec du pétage de plomb, du mysticisme surprenant, des réactions de certains personnages pas crédibles du tout, des militaires, une grande corporation et son complot mondial. Bref, comme la première fois, on se fait avoir et on perd le principal intérêt et le gros truc de la série. On a toujours de beaux décors, des maquillages et effets un peu gores fort bien foutus, certains acteurs au taquet, et une ambiance solide au début. Mais non, ça ne croche pas. En fait le train décroche complètement de sa destination première. Il y a même des éléments qui m’ont assez gonflé, genre les errances mystiques de Peter. Ca devient un peu n’importe quoi et c’est bien dommage parce que à nouveau la saison avait débuté sous de très bons auspices.

Flattr this!

%d blogueurs aiment cette page :