Revue de web – S04E17

revue_de_web-2015Société

Quand les méchants metalleux se font vandaliser par de gentilles bonnes personnes bien pensantes.

Quand un petit strip nous explique super bien le problème de la pollution des océans.

Amazon qui enlève les catégories de jouets pour garçons ou pour filles, un bon premier petit pas.

Politique

Plutôt que de se poser des questions sur le peu d’attrait de l’armée, on préfère durcir l’accès au service civil.

Flattr this!

Avengers : Age of Ultron

Avengers_Age_Of_Ultron-posterEt hop, avec mon grand gnome on est allés voir ce deuxième volet des Avengers (x-ième film de la licence à succès Marvel mais deuxième du nom), cette ère d’Ultron qui fait donc référence à un arc scénaristique des comics remis ici dans un nouveau cadre. Que dire sur ce film? Bon ben on en prend plein les mirettes pendant plus de 2 heures avec du grand spectacle à la pelle. Bastons, explosions, bastons, robots, bastons, punchlines, et bastons. Voilà le programme. Et même si on sait qu’on ne vas pas voir Avengers pour tomber sur un drame psychologiques profond, là on est presque carrément dans le léger. Le problème c’est que le fond de l’histoire aurait mérité un traitement plus long et plus abouti. Du coup le film se perd à vouloir expliquer et mêler des points assez solides et référencés de l’univers Marvel en faisant des ponts avec les autres longs métrages, mais de manière tellement condensée que le spectateur ne s’y retrouve guère. D’un autre côté, ne boudons pas notre plaisir, on a des héros qui dépotent et envoient des vannes face à une armée de robots cherchant à détruire le monde, et rien que ça, ben c’est ultra fun.

Le début du film est fortement lié à l’épisode qui vient de passer aux USA de Agents of SHIELD où Coulson annonçait qu’il était temps de sortir les Avengers du placard et où une diseuse de bonne aventure annonçait voir des hommes de métal détruire la Terre, rien que ça. Du coup le film nous plonge direct in media res au sein de l’action sans grande explication. On comprend vite que nos Avengers sont en mission dans un pays d’Europe de l’Est pour y attaquer une super-base d’Hydra et y récupérer un truc super important.

Flattr this!

Revue de web – S04E16

revue_de_web-2015Jeux

Et hop, la Grosse Affaire de l’affiche du FIJ…

Auto-édition ou pas en jdr?

Batman Arkham Knight il risque d’envoyer du bois

Société

Toujours la question de l’arme atomique.

Le traité TISA continue malheureusement à être négocié.

De moins en moins de rentes AI, en espérant que cela signifie une meilleure intégration.

Culture

Les services de streaming musicaux ne payent guère les artistes.

OK, l’ultime bande-annonce du nouveau Mad Max elle claque.

Tech

Les tatouages font planter la Apple Watch.

La belle idée Tesla Powerwall, ça promet.

Flattr this!

Constantine – Saison 01

nbc-constantine-poster-d3b7dConstantine fait partie de ces (trop) nombreux héros de comics que je n’ai jamais pris le temps d’aller découvrir sur papier, bien que j’en aie entendu parler en bien. Alors je tente de rattraper mon retard avec cette adaptation télévisuelle qui est fort sympathique. Bon, OK, selon les vrais fans, il y manque toujours quelques chose, et blah blah blah. Mais c’est bien quand même.

Donc ici on suit les aventures de John Constantine, un détective de l’occulte badass aux méthode étranges qui s’occupe de possessions, magie noire, et autres saloperies du genre. Il a tout un éventail de compétences, connaissances et objets magiques pour l’aider, ainsi qu’un tout petit groupe de gens qui croient en lui ; mais bon il a aussi plein de gens qui ne peuvent pas le blairer, et à juste titre. Constantine est un anti-héros. Bon, il est bien charismatique pour passer à la télé, mais il est mal rasé, agressif, parfois même cruel, misanthrope, et en plus il fume et boit ; souvent, et beaucoup. Avec son pote Chaz, chauffeur de taxi qui a plus de vies qu’un chat, et la belle Zed qui a des visions, plus ou moins soutenu par l’ange Manny, Constantine va démêler divers fils d’enquêtes sombres et tordues nous emmenant parfois assez loin dans la noirceur. Le tout sur un fil de ténèbres grandissantes, de forces du Mal augmentant dans les tréfonds et constituant une grosse menace à moyen terme. Les épisodes ne sont pas tous égaux en termes de qualité de l’intrigue mais globalement c’est du bon, avec cette trame générale qui se tisse en fond. L’ambiance est vraiment sympa et la réalisation plutôt bien foutue. J’attends la suite…

Flattr this!

Revue de web – S04E15

revue_de_web-2015Culture

Jurassic World met les bouchées doubles pour le grand spectacle.

Politique

Une belle initiative pour responsabiliser les multinationales.

Des mesures proposées pour réduire les discriminations salariales.

Une loi à venir pour lutter contre l’homophobie.

Tech

La baisse des coûts des panneaux solaires nouvelle génération

Société

Et le gouvernement français qui confirme n’en avoir rien à cirer des libertés individuelles. Alors que la fameuse nouvelle loi ne va sans doute pas être vraiment utile.

Le Conseil de l’Europe veut agir contre la transphobie.

Une petite explication des patent trolls, in English.

Flattr this!

Orc’Idée 2015

Affiche2015Après une semaine chargée et le week-end où je n’ai guère eu le temps de me reposer, il m’a fallu un petit moment pour rédiger mon petit billet de feedback sur Orc’Idée (mais oui l’un des gros événements ludiques de Suisse romande et probablement l’un des plus anciens), cuvée 2015 (pour l’historique sur le sujet, c’est par ici). Comment résumer la chose? Euh… c’était vachement bien. Mais tout ça étant un peu court, rentrons dans les détails…

Le thème de cette année, « embruns et corsaires », était joliment arboré par pas mal d’organisateurs et de membres du public déambulant dans les couloirs en pirates. Suite à certaines décisions de l’EPFL, la convention d’était délocalisée à l’étage inférieur, rendant ainsi le rendez-vous miam-glou, toujours à Sat, mais du coup à l’étage au-dessus, moins facilement accessible et moins tentant. Le long du couloir, pas mal de stands divers et variés avec toujours les mêmes tronches mais aussi des plus nouveaux. Dans les salles sur les côtés, moult tables pour gérer les nombreuses parties essentiellement de jeux de rôles (le fonds de commerce traditionnel d’Orc’Idée).

Flattr this!

Revue de web – S04E14

revue_de_web-2015Politique

Bon ben les pharmas vont continuer à se faire des couilles en platine.

Et hop, le transfert du fret par le rail ne va pas vraiment avancer. Incompréhension.

Des premiers pas vers le congé paternité pour de vrai en Suisse.

Zoug veut choisir ses bons et ses mauvais étrangers selon le critère du pognon.

Une initiative contre le mitage du territoire.

Flattr this!

John Wick

John-Wick-141001De temps en temps, ça fait du bien de se mettre devant un bon film d’action sévèrement testostéroné qui va droit au but (car oui ici on ne va pas parler d’un célèbre auteur de jeux). Et ici l’argument tient en gros à « Don’t fuck up with Keanu’s dog ». Ouais parce que c’est le monolithique Keanu Reeves qui interprète le héros badass de ce film de David Leitch et Chad Stahelski (inconnus au bataillon). John Wick est heureux avec sa femme qu’il adore, tout va bien, mais la maladie emporte la malheureuse. Elle lègue, de manière posthume, à son mari désespéré un petit chiot adorable avec un message du genre « voici quelqu’un dont tu pourras t’occuper maintenant que je ne suis plus là » ; et donc le clebs devient le centre de la vie de John, souvenir de son épouse. Il a aussi sa voiture, une Mustang qu’il soigne aux petits oignons et c’est tout. Quand un jeune malfrat caractériel et ses potes s’en prennent à la voiture et au chien, le sang de John ne fait qu’un tour. Il s’avère que ce type est un ancien tueur de la mafia russe, un gars capable d’en descendre des dizaines d’autres sans transpirer et en moins de temps qu’il en faut pour dire « Shoot’em up », le gars qu’il vaut mieux ne pas emmerder quoi. Et le petit malfrat s’avère être le fils d’un parrain de la mafia russe justement. Bref, ça va faire des étincelles et une simple petite bisbille va rapidement dégénérer en règlement de comptes général à grands coups de bastons diverses et violentes.

Flattr this!

Rue Farfadet

livre-rue-farfadetUne jolie couverture. Une quatrième de couverture très intéressante. Il n’en fallait pas plus pour que je craque et achète ce bouquin de Raphaël Albert. De la fantasy urbaine, du steampunk, une ambiance de polar, pile poil ce qui ressemble à ma came donc (ou à une de mes cames plutôt). On suit ici, à la première personne, les aventures de Sylvo Sylvain, elfe de son état, immigré dans la grande cité de Panam où il est devenu détective privé. Avec son ami Pixel (petite créature volante), il enquête sur les coucheries diverses. Jusqu’à ce jour où une enquête tout ce qu’il y a de plus minable va le mener au plus profond d’un terrible complot ourdi par de sinistres malfaiteurs. Sylvo évolue donc dans ce Paris revisité à la sauve fantasy (elfes, nains, trolls, magiciens, centaures, sorts, etc.) et steampunk (voitures, dirigeables, flingues, etc.) mais qui garde de nombreux éléments du vrai Paris, comme le fait d’être traversé par un fleuve, la Veine. Au programme, des magistrats pourris, des flics hargneux, des malfrats méchants, une femme fatale, des révélations, un journaliste, un peu d’action. De quoi se divertir un moment.

Oui, juste se divertir. Et juste un moment. Parce que au final j’ai été déçu. Peut-être que j’avais de trop grandes attentes. En tout cas, heureusement que le roman est court.

Flattr this!

En route! – Home

050418_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEt hop hop hop, avec les gnomes on est allés voir le dernier film d’animation de chez Dreamworks, En Route! (Home en vo). Je dois dire que la bande-annonce m’avait pas mal titillé et que Dreamworks ils ont quand même de bien belles réussites à leur palmarès (Shrek, Kung fu panda, Madagascar, Bee Movie, Les Croods ou Turbo par exemple).

On découvre dans ce films un peuple extra-terrestre, les Boovs, peureux et faibles mais très avancés technologiquement, qui ne font que fuir de planète en planète, poursuivis par les terribles et méchants Gorgs qui ravagent chaque lieu où les pauvres petits Boovs pensent avoir trouvé refuge. En arrivant sur Terre, les Boovs utilisent leur technologie pour déplacer/parquer les humains dans un coin de la planète, et ils décident de vivre dans le reste, adaptant au mieux l’environnement des villes à leur mode de vie. Parmi les Boovs on a Oh (appelé ainsi par ses nombreux amis), un petit être aux intentions fort louables mais légèrement poissard et maladroit, qui aligne les catastrophes. L’une d’elles va faire qu’il sera poursuivi par les siens. Il va rencontrer l’une des seules humaines à ne pas avoir été déportée, une jeune fille appelée Tif. Ensemble, ils vont fuir, l’un pour prouver sa bonne volonté, l’autre pour retrouver sa mère, accompagnés du chat de Tif, dans une voiture volante un peu folle, au travers d’une Terre transformée par les Boovs.

Flattr this!

%d blogueurs aiment cette page :