Résultat des votations du 5 juin 2015

Grundlohn_2Et hop, encore une grosse journée de votations en Suisse ce dimanche, avec des résultats assez intéressants à la clé (et surtout très nets et tranchés). Faisons donc un petit tour d’horizon de ce que l’on a vu sortir des urnes avec dans l’ordre l’initiative «En faveur du service public». L’idée est de dire que les grandes entreprises et régies publiques ou presque (ou du moins grandement en mains des pouvoirs publics) telles que la Poste, les CFF ou Swisscom, devraient un peu raboter leur train de vie. L’initiative voulait contrôler de manière très stricte les bénéfices et salaires des dirigeants de ces entreprises afin de remettre au centre le bien public.

Flattr this!

Revue de web – S05E21

revue_de_web-2016Société

Le harcèlement scolaire, toujours difficile à vivre.

Politique

Et évidemment un referendum alors que le Parlement a accepté l’adoption par des couples homosexuels.

Les incitations financières pour favoriser le transport par rail plutôt que par route.

Culture

Kung Fury 2 sur les rails.

The Door, ça a l’air bien tendu.

Jeux

Et pourquoi écrire sur le jeu de société.

Dead of Winter – The Long Night : j’aime.

Flattr this!

Sicario

sicario-largeCe film a fait pas mal parler de lui lors de sa sortie l’année passée ; j’en ai entendu beaucoup de bien, il était donc temps que je le regarde. On se trouve avec Kate, une agent du FBI super au taquet, motivée et idéaliste qui veut faire le bien et mettre à bas tous les méchants. Elle vit seule, juste pour son job. Kate travaille dans la lutte contre le trafic de drogue, sur le terrain, dans des opérations assez dures et violentes. Elle est embarquée par un groupe un peu moins officielle pour une opération un peu plus secrète se déroulant des deux côtés de la frontière mexicano-américaine, avec pas mal de secrets et de trucs qu’on ne veut pas partager avec elle. Sans parler de ce bizarre consultant sorti d’on ne sait où. Ses convictions remises en cause, son monde très noir/blanc va se teinter de nombreuses teintes de gris, et tout va gentiment partir en sucette autour d’elle.

Flattr this!

The Last Witch Hunter

the-last-witch-hunter-posterQuand on me parle d’un film où un chasseur de sorcières du Moyen-Âge est devenu immortel et qu’il parcourt les époques pour massacrer les mauvais esprits et les sorcières afin de sauver l’Humanité, je me dis que le film peut être sympa. Défoulant. Quand en plus on dit que c’est Vin Diesel qui a le rôle principal, je visualise vraiment le film bourrin à souhait. On ajoute Elijah Wood, Michael Caine et Rose Leslie, et hop là je signe. On peut s’attendre au gros blockbuster qui tâche, huitième degré, déconne et pas prise de chou (le genre de truc à ranger vers Hansel et Gretel). Ou alors obtenir une série B qui se traîne un peu. Ben là on est dans la deuxième option.

Franchement l’idée de base de l’histoire est pas dégueu. Ce chasseur de sorcières immortel, qui les connaît depuis des siècles et les traque discrètement, aidé par des religieux membres d’un ordre mystérieux. Il y a ce petit côté Highlander alléchant. Bien entendu, on ne le suit pas sur une simple chasse à la sorcière de base, mais plutôt contre un vrai mal ancien et puissant, le retour d’une créature particulièrement dangereuse. On ajoute à ce fond une imagerie sombre à tendance gothique qui fait méchant. Il y a matière à un truc sympa. Mais je ne sais pas exactement pourquoi la sauce ne prend pas. Des personnages trop caricaturaux et premier degré, un film qui se prend trop au sérieux alors que son fond mériterait un traitement par le second degré, une ambiance trop « dark », une intrigue poussive et convenue qui tire en longueur au lieu d’aller à l’essentiel (et pourtant on est à moins de 2 heures), des acteurs pas assez exploités, un twist scénaristique que l’on voit venir à des kilomètres, des trucs trop peu crédibles, des incohérences… Bref, on a tout plein de choses qui, accumulées, font que ce film n’est pas franchement une réussite. Dommage.

Flattr this!

American Ultra

220x320_12529ccc13838485e00436d7d523f658-2999776Mike est un petit looser. Il gagne un salaire de misère en bossant dans un supermarché pourri, il rentre pour fumer des joints et glander avec sa copine Phoebe, il est sujet à d’incontrôlables crises d’angoisse, nerveux, renfermé. Jusqu’au jour où une femme étrange débarque au magasin et lui sort une série de phrases sans trop de signification. Peu après, quand des balaises s’en prennent à lui, Mike les tue en deux coups de cuillère à pot sans vraiment se rendre compte de ce qu’il fait. Il s’avère qu’il est en fait un agent dormant d’un programme ultra-secret de la CIA, le genre de gars super-entraîné capable des plus grands prodiges mieux que James Bond et Jason Bourne réunis. Poursuivi par l’agence d’espionnage, perdu et ne comprenant pas trop ce qu’il doit faire, Mike entraîne Phoebe dans son truc et le tout va se refermer sur les deux amoureux dans une spirale de violence et d’action avec son lot de révélations.

Flattr this!

The Purge : Anarchy

10505609_238144963063036_5212969621739693_n_by_punmagneto-d7rwo1qToujours bizarrement traduite en français par « American Nightmare », The Purge a donc une suite fort sympathique. Le premier volet posait un contexte bien particulier pour un home invasion pas mal du tout. Ici le réalisateur James de Monaco prend vraiment son background et le pousse plus loin. On a donc de nouveau cette fameuse purge, cette nuit pendant laquelle aucun crime n’est puni et pendant laquelle aucun service d’urgence ou d’aide ne répond. Tout est autorisé et les gens lâchent toute la violence accumulée pendant l’année écoulée. La criminalité est ainsi en chute libre et le pays vit mieux, comme le disent et le prêchent les Nouveaux Pères Fondateurs. Sauf qu’un grain de sable s’est glissé dans la machine puisqu’un trouble-fête annonce sur les réseaux sociaux que cette purge a d’autres buts, allant du contrôle de la population au soutien au lobby de l’armement. Du coup une espèce de petite révolution se monte tranquillement. On va ici suivre différentes personnes, en particulier un type morose et visiblement très entraîné qui erre dans les rues et qui a visiblement une quête personnelle à accomplir. A ses côtés un jeune couple en rupture pris au piège de la purge et une mère accompagnée de sa fille pourchassée par des hommes en noir. Ces gens vont se regrouper pour survivre à la nuit de violence qui s’ouvre.

Flattr this!

Mama

Mama-PosterQue voilà un véritable bon film d’ambiance. Une ambiance glauque, sombre, tendue, oppressante. Souvent qualifié en film d’horreur, je le mettrais plus en film fantastique très sombre et quelques sursauts. Lorsque deux fillettes disparaissent brutalement avec leur père à la mort de leur mère, tout est mis en œuvre pour les retrouver ; d’autant que le père est suspecté du meurtre de la mère. On ne retrouvera les fillettes que 5 ans plus tard, grâce à l’opiniâtreté du frère de leur père qui n’a jamais baissé les bras. Et elles vont aller vivre chez lui (qui mène une vie plutôt tranquille avec sa copine rockeuse). Oui mais voilà, les deux fillettes n’ont semble-t-il pas vécu seules pendant ces cinq années. Et l’entité qui les a accompagnées ne semble pas fondamentalement vouloir leur lâcher la grappe. Bien sûr, on se doute que ces enfants ayant vécu loin de toute civilisation pendant aussi longtemps sont affectées, surtout la plus jeune. Le psychiatre qui les encadre aura d’ailleurs bien du mal à démêler tout cela. Mais c’est surtout la compagne de l’oncle qui va se retrouver confrontée au mystère épais entourant ces deux fillettes. En s’attaquant au problème, elle va aller à la rencontre de l’indicible.

Flattr this!

%d blogueurs aiment cette page :