Revue de web – S03E33

revuedeweb2014Politique

Quand une initiative débile ne reçoit pas son quota de signatures, ouf.

Lancement de la campagne pour une caisse maladie unique.

Notre Ueli national veut toujours des petits joujoux dans le ciel helvétique.

Le Conseil Fédéral ne veut que des travailleurs et ne tient guère à des vies de famille correctes.

Prolonger le soutien fédéral à la création de crèches, c’est bien.

flattr this!

Lucy

lucy_xlgBon OK, je savais que j’allais voir du Besson, et vu ce qu’il fait depuis quelques années, je n’avais pas franchement des attentes absolument énormes au niveau du scénario. Mais la bande-annonce m’avait bien emballé, et ça semblait envoyer bien du bois visuellement. Donc je suis allé voir Lucy.

Ouais ben non je regrette le prix de la place de cinéma. Disons le d’entrée de jeu, le principal (seul?) bon point de ce film, c’est Scarlett Johannson qui, même si elle ne démontre pas ses meilleurs talents d’actrice ici, est particulièrement bien mise en valeur. Il faut dire qu’il sait y faire avec ses héroïnes, le père Besson ; qui n’a pas craqué sur Nikita ou Leeloo? Mais après cela, franchement, le film ne casse pas des briques ; même pas une ; même une brique de thé froid vide.

Le scénario qui repose sur une fausse base scientifique mais vraie légende urbaine ne tient pas la route et comporte un nombre de trous et d’incohérences que même Alien VS Predator paraît super solide à côté. La réalisation nous amène bien quelques scènes qui pourraient envoyer du bois mais qui retombent bien trop vite à plat, très loin d’être à la hauteur des ambitions du film. Les acteurs se font clairement chier et on est dans un enchaînement grave de poncifs et clichés dénués d’intérêt. Allez, comme petit film de SF pour passer une soirée détente sur le canapé an payant le DVD en soldes, ça le fait. En tout cas la détente est là, pas besoin de brancher le cerveau pour suivre le film.

Pour une fois, l’avis de l’odieux connard n’est guère exagéré…

flattr this!

Death Proof – Boulevard de la mort

death-proof-dvd-9-18-07Oh ben tiens je me suis rendu compte que je n’avais toujours pas vu l’autre film du diptyque Grindhouse, après le très sympathique Planet Terror. Même ambiance, même ton, même traitement, avec les fausses bandes-annonces au début (dont certaines nous font rêver que le film se fasse en vrai). On retrouve les traces sur la bobine, le son râpeux, les faux raccords, les plans légèrement foirés volontairement.

Sur celui-ci, c’est Tarantino qui s’y colle, pour nous raconter l’histoire de ce gros psychopathe au volant de sa bagnole qui s’amuse à trucider des groupes de jolies filles sur les routes poussiéreuses des Etats-Unis ; jusqu’à ce qu’il tombe sur des filles qui ne se laissent pas faire. Un scénario qui se résume à quelques lignes, des personnages archétypiques, et on se retrouve en plein Tarantino avec cet amour des dialogues aux petits oignons et des rencontres improbables. Contrairement au Planet Terror de Rodriguez, ici ce n’est pas le gore qui saute aux yeux (même s’il y a du sang et quelques scènes qui font un peu boucherie). Ici tout est dans la tension qui monte, dans les rencontres, dans les personnages, dans leurs échanges. Ces fameux dialogues à la saveur particulière.

flattr this!

Insaisissables

affiche-insaisissablesJ’ai regardé l’autre soir ce sympathique petit film de braquage. Il avait l’air intéressant car il mettait en scène un braquage dans un contexte sortant de l’ordinaire, à savoir des tours de magiciens, et avec un casting très attirant (dont le duo de Zombieland Jesse Eisenberg et Woody Harelson, mais aussi Mark Ruffalo, Mélanie Laurent, Morgan Freeman, ou encore Michael Caine). Du coup, pourquoi pas. On a donc 4 grands « magiciens », chacun avec son truc, prestidigitateur, mentaliste et autres. Chacun est super doué dans son domaine. Ils sont recrutés par un mystérieux mécène pour accomplir un projet grandiose. On les retrouve plus tard dans un show énorme, avec un public conquis. Et pendant le spectacle, les voilà qui cambriolent une banque en France… Où est le truc? Que se passe-t-il? Ces 4 illusionnistes vont annoncer de nouveaux shows à venir avec des résultats encore plus impressionnants. A leurs traces on trouvera rapidement un agent du FBI, une jeune enquêtrice française d’Interpol, et un spécialiste de la démystification des tours de magie. La traque va se terminer sur une révélation et un twist assez bien foutu (bien que pas 100% imprévisible).

Le film enchaîne les moments d’esbrouffe. Les shows des magiciens sont vraiment énormes et super bien rendus. Avec des acteurs au taquet qui jouent sur ce sens du spectacle. Il y de la frime, du grand spectacle, on joue sur l’illusion et sur les actes dissimulés. C’est divertissant, plutôt bien foutu, avec des acteurs que j’aime bien. Ca se laisse regarder avec plaisir sans être non plus un grand film.

flattr this!

Revue de web – S03E31

revuedeweb2014Politique

UDC-Blocher, faites ce que je dis mais pas ce que je fais.

Culture

C’est officiel, Ghibli arrête, pour le moment en tout cas, les longs métrages.

Bande annonce de la saison 7 de Sons of Anarchy… OMFG!

Et le nouveau trailer de The Flash est très sympa.

Nouvelle bande-annonce pour les Pingouins de Madagascar et j’aime bien.

flattr this!

Aftershock

aftershock-ukDans ce petit film de 2013, on suit les aventures d’un groupe de jeunes touristes américains qui vont faire le tour des clubs les plus prisés du Chili pour faire la fête. Un groupe de gars avec plein de fric et des relations qui vont rencontrer de superbes filles et les entraîner dans des lieux de fous pour des soirées incroyables. Oui mais voilà, ce film est un peu bâti sur le principe du gros changement de style à la moitié (genre From Dusk till Dawn, en moins bien). On passe de la comédie festive délirante au truc nettement plus tendu lorsqu’un énorme tremblement de terre vient tout détruire autour d’eux. Pris dans la panique des foules, entouré de ruines, sans aucune infrastructure fonctionnelle, avec en plus une alerte au tsunami, notre petit groupe va tenter de se frayer un chemin. On passe dans le sombre et le thriller, surtout lorsque l’on découvre que les murs de la prison locale n’ont pas tenu le choc et que nos petits gars vont rencontrer un groupe d’évadés tueurs, violeurs et autres joyeusetés. Le film vire au survival dur et violent avec un bodycount qui va progresser de manière fulgurante.

flattr this!

Revue de web – S03E30

revuedeweb2014Culture

Comic-Con oblige, voici beaucoup de bandes-annonces qui envoient du bois cette semaine.

Une bande-annonce pour la saison 3 de Arrow.

Jolie bande-annonce pour Horns.

Je sens que je vais kiffer la saison 4 de Person of Interest.

Elle claque bien, la bande-annonce du Hobbit 3.

Et je kiffe celle non-censurée de Sin City 2. Avec des rumeurs d’un possible Sin City 3?

flattr this!

Vikings – Saison 02

2ed0f68265f2Après une très bonne première saison bien solide, les vikings de la chaîne History sont revenus à la charge pour une deuxième volée de 10 épisodes toujours aussi mouvementés et durs. Le premier épisode nous place quelques mois après la fin de la première saison. Le village de Ragnar a été bien décimé par la maladie, son frère s’est allié à son ennemi, et la guerre fait rage entre les clans. Après avoir posé le décor, avec le retour d’Aslaug, on passe 4 ans plus tard. Les vikings décident d’unir leurs forces pour fondre plus férocement encore sur les côtes d’Angleterre, et cette fois c’est le Wessex qui subira leurs coups. On constate que ce roi est davantage préparé à résister, et tout ne sera pas aussi simple qu’auparavant. Et puis il y a aussi les tromperies, mensonges et autres coups dans le dos entre vikings.

La série est toujours aussi bien faite. Une réalisation soignée, dans de magnifiques décors, avec des acteurs en grande forme. Une bande-son solide. Et des personnages profonds, qui évoluent, soumis à des choix difficiles : amitié, politique, amour, guerre, religion, tout est sujet à dilemmes. Bien entendu, la violence est toujours aussi présente. les batailles représentent une part non négligeable du temps d’antenne, avec du sang et des morts. On ne rigole toujours pas chez les vikings. Mais comme dans la première saison, tout se justifie, ce n’est jamais gratuit. La série est toujours résolument adulte, dure, sans concessions.

Cette deuxième saison reprend donc les bases solides de la première et complexifie la trame, ajoute des éléments, donne plus de profondeur au tout. Et c’est une bonne chose. On va dans la bonne direction, avec un final bien tendu et son petit twist. Avec une troisième saison annoncée pour 2015 qui nous permettra de visiter la France, je sens qu’on n’a pas fini de s’amuser avec nos petits vikings.

flattr this!

24 – Saison 09

Live-Another-24-BigRetour en fanfare pour Jack Bauer après quatre ans d’absence (4 ans entre les saisons mais aussi 4 ans dans la série). Petite subtilité, on a ici seulement 12 épisodes, avec une ellipse temporelle dans le dernier pour terminer les 24 heures. Encore une fois, notre héros badass qui sait tout faire utilise tous les moyens à disposition pour empêcher la fin du monde, ici représentée par une nouvelle guerre mondiale. On est à Londres (gros changement de décor avec cette ville de plus en plus présente sur petit et grand écran) et le président américain Heller y est en visite officielle pour parler drones de combat. Un complot terroriste visant le président fera surgir Jack hors de sa tanière alors que plus personne ne savait où il se terrait depuis 4 ans. Avec l’aide de Chloé, devenue entretemps hackeuse clandestine avec un tout nouveau look un peu à la Lisbeth Salander, et comme par hasard basée à Londres, Jack va démêler les fils de l’intrigue, et révéler les divers twists habituels du « mais non c’est pas lui le grand méchant il y a encore quelqu’un derrière ». Rien de vraiment neuf sous le soleil, mais on retrouve avec plaisir ce qui a toujours plu dans 24 : de l’action, du complot trop énorme, un côté badass, une morale très discutable, des trucs totalement improbables, et des méchants en poupées russes. Si vous n’aimiez pas la série, passez votre chemin, on est vraiment toujours dans le même registre.

Moi en tout cas ça m’a bien éclaté, j’ai toujours bien aimé 24. A l’époque la série avait quand même fait son petit effet, premier gros succès à user autant du split-screeen, narration en temps réel, divers éléments qui ont marqué le paysage télévisuel. Alors bien sûr, depuis le temps, on est un peu blasés à ce sujet. mais ça reste du 24. On sait à quoi s’attendre. Et dans ce contexte ça passe bien. La série sait toujours monter des menaces énormes (et peu crédibles tellement elles sont énormes). On sent bien que les scénaristes se maintiennent dans l’actualité, avec ici les drones. De très bons moments donc, dans la continuité de la série, et c’est ce qu’on attend.

flattr this!

%d blogueurs aiment cette page :