[Cannes 2020] Pour une poignée de meeples

  • Auteur : Jonathan “Jonny Pac” Cantin
  • Illustrateur :Mihajlo Dimitrievski
  • Édité par : Super Meeple
  • Age conseillé : 10+
  • Nbr de joueurs : 2-4
  • Durée estimée : 30 minutes

Tous les articles sur le festival

L’avis de Jonathan

Pour une poignée de Meeples est jeu de “semis” qui n’est pas sans rappeler l’Awélé, le jeu traditionnel africain, et qui se situe dans un univers western. Pas de graines à semer mais en revanche des meeples colorés à répartir.

Le plateau de jeu représente une  petite ville du far-west. A son tour de jeu, un joueur va prendre tous les meeples présents dans un bâtiment et en poser un devant chacun des bâtiments suivants dans le sens des aiguilles d’une montre. Ensuite, on résout l’effet de chacun des meeples qui entrent dans les bâtiments un par un. 

Les meeples bruns sont des ouvriers. Lorsqu’ils entrent dans un bâtiment qui n’appartient à personne, le jouer à la possibilité de s’approprier le lieu en y construisant une frise de sa couleur après avoir payé le coût approprié en pierre et en or. Les saloons ainsi construits peuvent être améliorés lors d’un tour suivant. 

Les Meeples jaunes sont les mineurs qui viennent dépenser leur or durement gagné en boisson. Lorsqu’ils entre dans un bâtiment appartenant à l’un des joueurs, ce dernier gagne de l’or ou des pierres piochées au hasard dans un sac.

Les meeples rouges sont les desesperados qui dévalisent les mineurs. Le joueur pioche des cubes or ou pierre du sac pour chaque mineur présent dans le bâtiment dans lequel le bandit entre.

Les meeples bleus sont les justiciers. Ils font piocher des cubes pour chaque bandit présent là où ils entrent ; et les meeples rouges sont arrêtés et mis sur la case prison.

Il existe enfin un seul meeple violet qui correspond à la fille de joie. Elle fera piocher un cube par ouvrier du bâtiment dans lequel elle entre et enverra tout ce beau monde dans son établissement personnel. 

Il existe enfin deux autres cases spéciales. La prison. Elle vous permettra de libérer tous les bandits mais rajoutera de la dynamite dans le sac. Et les cases du bout de la rue. Lorsque deux Meeples de joueurs différents occupent les deux bouts de la rue, ils s’affronteront en duel au dé. Le perdant ira au cimetière alors que le vainqueur piochera des cubes pour fêter sa victoire.

La partie se termine lorsque le cimetière est plein, qu’il n’y a plus de dynamite ou de lingots d’or (les lingots sont automatiquement achetés en fin de tour lorsque l’on possède assez de cubes d’or) ; et le joueur qui possède le plus de points en faisant le total des cubes d’or, lingots et bâtiments est déclaré vainqueur.

“Pour une poignée de Meeples” est un bon petit jeu qui a le mérite de prendre une mécanique traditionnelle de semage et la moderniser tout en s’intégrant dans le thème far-west. Ce jeu demande quand même une certaine stratégie et planification pour arriver à faire des coups qui rapportent des points et éviter de laisser un boulevard à son adversaire. Il a le mérite d’être assez différent des jeux de placement d’ouvrier standard et d’avoir des parties qui tournent bien et qui vont vite une fois que tout le monde à intériorisé les règles. On peut regretter les interactions entre joueurs relativement modérées (les “duels” ne sont finalement qu’anecdotiques) et le fait que ce jeu comporte une partie non négligeable de hasard (au moment de la pioche des cubes dans le sac par exemple) alors que son modèle africain, à l’instar des échecs, n’en comporte pas.

En résumé il s’agit d’un jeu bien sympathique qui plaira certainement à ceux qui cherchent un jeu ni trop complexe ni trop long et qui se démarque par son originalité.

Liens

Le jeu sur le site de l’éditeur

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.