Quelques jeux testés récemment

Alors que les troupeaux de vrais fous furieux ludiques sont revenus de la grande messe de Essen (un jour j’y serai aussi), moi je ne suis fait 2 sessions Ch’piil dans la même semaine (l’habituelle soirée de Malley et la fête du jeu de Crissier). Au final donc, quelques jeux dont je voulais vous causer…

Linq

Linq est un jeu où on a des espions et des contre-espions. Les espions ne savent pas qui ils sont et doivent retrouver leurs associés (il y a divers groupes de deux espions qui doivent s’associer), et le contre-espion doit les reconnaître. Pour ce que j’en ai compris, les règles qui nous ont été présentées sont une variante du jeu de base. Par contre, on notera que le thème des espions est purement accessoire et que la mécanique pourrait s’adapter sans autre ailleurs. Bref, on était cinq à table. On distribuait au hasard à chaque fois de couples de deux cartes avec le même mot sur chacun des deux, et une carte rien à voir. Un mot donc sur chaque carte. A ce stade personne ne sait s’il est espion ou contre-espion. On fait un tour de table où chacun dit un mot en lien avec celui écrit sur sa carte. Puis un deuxième tour de table. Ensuite, au décompte, chacun indique deux personnes à table ; si on pense être un espion, on se montre soi-même et son partenaire, alors que le contre-espion va indiquer un duo d’espions. Il s’agit en effet de deviner qui a sur ses cartes le même mot que nous pour les espions, à partir des deux tours effectués. Tout comme dans Dixit, il faut être précis mais pas trop ; trop flou, notre partenaire ne pourra pas nous reconnaître, mais trop précis il sera évident pour le contre-espion de voir avec qui je suis allié. Un jeu de déduction, de bluff, de réflexion, d’association d’idées. Pas un tout grand jeu, mais très sympathique. Un petit jeu agréable qui permet de passer un bon moment. Et certaines associations d’idées parfois bien tordues amènent une bonne part d’humour aussi.

Fiche Tric Trac

Lemming Maffia

Depuis qu’il avait vu des gens faire une partie il y a des mois, mon fils me tannait pour le jouer. Cette fois, ça a été possible. Et le résultat est vraiment agréable. En gros, on a une série de lemmings qui font la course pour se jeter le premier dans la rivière, avec un parcours semé d’embûches. EN tant que joueur, on ne préside pas à la destinée d’un lemming en particulier. Non, on en fait avancer un au hasard selon le résultat des dés (on lance deux dés et on choisit celui qui doit avancer). On peut dès lors, en fonction des cases libres, bétonner les pieds du lemming (qui peut au final se retrouver coulé dans la baie et donc éliminé), le dé-bétonner, tenter de tricher en prenant le taxi, parier, etc. Eh oui, parier. Voilà un élément intéressant car il s’agit de l’un des deux moyens de scorer dans ce jeu. A chaque fois que l’on s’arrête sur une case pari, chaque joueur peut poser face cachée de sa main une carte représentant un lemming (chaque joueur à tous les lemmings en main) ; en comptant que le premier posé est celui que l’on pense voir arriver ne dernier, et qu’il faut garder pour le sommet de la pile le lemming que l’on espère voir triompher en fonction des événements. L’autre moyen de scorer, ce sont les contrats reçus en début de partie, et qui sont secrets, du genre faire arriver tel lemming avant tel autre, éliminer X lemmings ou qu’il y en ait moins de Y éliminés, ou faire arriver tel lemming au moins à telle position, etc ; plus c’est compliqué à réaliser, plus ça rapporte de points.

Le jeu est simple, accessible, et facile à prendre en main. Avec son design coloré et attirant, en particulier les figurines colorées, il constitue un joli petit objet. Sur une mécanique simple, on peut développer un peu de stratégie, avec une part de guessing puisque l’on se prend à deviner les contrats des autres afin de les faire échouer. Par contre, les buts antagonistes entre les contrats vont amener pas mal d’opposition. Et le jeu peut fortement tourner d’un moment à l’autre. Pas tellement de prévision ou de tactique à long terme, ce n’est pas un jeu pour les calculateurs. Mais il est fun et sympa.Tout comme Linq ci-dessus, il rejoint ma wish-list

Fiche Tric Trac

Zooloretto

Dans ce jeu coloré et tout plein de mignons animaux, chaque joueur dirige un zoo qu’il va tenter de rendre le plus attirant possible. En y amenant des animaux pour remplir ses enclos et qui vont peut-être faire des petits, mais aussi en posant des baraques et des commerces, le joueur peut développer son zoo à lui dans diverses directions. On pioche dans un tas commun et au hasard des pions que l’on charge sur des camions. A tout moment, un jouer peut arrêter de piocher et rapatrier un camion à son zoo. Quand chacun l’a fait, on remet les camions au centre et on recommence. Les camions peuvent amener des animaux, des baraques ou du pognon. Attention, on ne peut mettre qu’une sorte d’animal par enclos, et encore en nombre limité (chaque enclos a une certaine surface). Le surplus ira dans l’étable, ce qui fait perdre des points. L’argent permet de faire diverses opérations comme déplacer des animaux, en acheter à la concurrence, agrandir le zoo, etc. Les points dépendent du remplissage de chaque enclos, de la diversité des baraques, de l’argent obtenu, et des animaux dans l’étable.

Un jeu sympa, mignon, qui plaira aux jeunes amateurs d’animaux. Un peu léger peut-être pour des joueurs aguerris, mais une bonne introduction pour amener les enfants à découvrir autre chose que Hâte-toi lentement ou le Monopoly.

Fiche Tric Trac

PitchCar

Ici on a un circuit composé de différents éléments assemblés et qui permettent de varier la forme du terrain de jeu. Chaque joueur a une voiture représentée par un petit pion en bois. Le but est bien entendu de gagner la course. On fait avancer sa voiture par pichenettes, une chacun son tour. En cas de sortie de piste, on revient où on était avant la pichenette. Si la voiture se retrouve à l’envers, on perd un tour à se remettre en place. Voilà, c’est tout. Simple, efficace, fun, dynamique, amusant, ce PitchCar n’a rien de transcendant mais fait passer un bon moment, il est divertissant.  Et pas si facile que cela, demandant une certaine prise en main, un doigté, une bonne évaluation du circuit et de ses virage.

Fiche Tric Trac

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.