Dark – saison 02

Quand j’ai fini cette saison de Dark, je me suis fait la réflexion : « bon alors là avec ce scénario soit on est dans le génie soit on est dans le foutage de gueule intégral ». Et en relisant mon billet sur la saison 1, je vois que j’avais déjà la même idée en tête… Donc dilemne non résolu. Ce qui veut dire que la série est toujours aussi tordue.

Reprenons donc. Une petite ville en Allemagne, une centrale nucléaire, des enfants qui disparaissent, des voyages dans le temps, des paradoxes temporels, des boucles temporelles, des cycles de 33 ans nous propulsant à tout plein d’époques, des personnages vivant en même temps à différents moments, des secrets familiaux, de la noirceur, des mensonges, des cachotteries. Dark n’y va pas avec le dos de la cuillère et nous propose de nous enfoncer encore plus dans ses mystères particulièrement complexes. Et si cette saison 2 répond à certaines questions, elle en laisse tout plein en suspens et elle retourne pas mal l’esprit du spectateur.

Bon alors on a toujours une série très belle à regarder. Des plans très réussis, une mise en images de qualité. Des acteurs qui en général s’en sortent bien. D’un point de vue technique, c’est bien foutu. On sent une certaine méticulosité et un vrai travail artistique dessus.

Par contre la série est réellement complexe. Alors oui j’aime bien quand on ne me prend par la main et que l’on me propose un scénario tordu, touffu, avec des trucs à comprendre et déblayer. Mais là on atteint des sommets de bizarreries et de liens compliqués. Rien que de voir des personnages pouvant être à la foie le père et le frère de certains protagonistes, et donc à la fois son propre père, c’est pas simple ; et il ne s’agit là que des concepts les plus légers que manipule Dark. Les voyages dans le temps, c’est toujours casse-gueule.

Par contre Dark a un avantage : elle doit tenir en 3 saisons. C’est-à-dire qu’encore une et on devrait avoir les réponses aux mystères. Du coup ils ne devraient pas trop en rajouter encore (il faut dire que le final de la saison 2 ajoute une couche non négligeable au bordel ambiant). Et du coup oui je regarderai cette saison 3, déjà rien que pour savoir si les auteurs se sont foutus de ma gueule ou pas. Bon, on voit ici que des choses présentées dans la saison 1 ont vraiment un sens, une explication, il y a une continuité et le tout semble bien pensé. Mais bon on ne sait jamais. Du coup, je ne donnerai mon avis définitif sur Dark qu’après la saison 3, je préfère leur laisser le bénéfice du doute. En tout cas, une chose est sûre : regarder cette saison en ayant laissé filer un an et demi entre deux, c’était pas simple ; tout remettre en place et reprendre le fil, je crois que mon cerveau a surchauffé. Oui j’avoue ne pas tout avoir compris dans cette série.

Une réflexion sur « Dark – saison 02 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.