Dark – saison 01

Dark c’est la série Netflix allemande (la première dans cette langue d’ailleurs) qui a fait couler pas mal d’encre. Rien que pour démontrer que les séries allemandes, ce n’est pas que Derrick, Rex et Alerte Cobra, ça vaut déjà bien la peine. Après, je dois dire que j’ai fini le visionnement de cette saison avec un affreux doute : est-ce un truc super bien foutu et ultra tordu ou bien juste un gros foutage de gueule partant dans tous les sens?

On est en 2019 à Winden, en Allemagne. La ville est non seulement dotée d’un climat particulièrement maussade, mais aussi d’une centrale nucléaire qui est un peu l’industrie faisant tourner tout le bled. Des disparitions d’enfants vont fait ressurgir des conflits familiaux, des secrets que l’on souhaiterait garder planqués, mais surtout une étrange histoire de voyage dans le temps mêlant trois époques. Les protagonistes plongés là-dedans vont tenter de démêler cette histoire, et ce n’est pas gagné.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance rendue par la série. Il y a un côté décalé, bizarre. La ville cache de nombreux secrets, et ses habitants semblent assez tordus. On a une galerie de personnages parfois bien barrés. Par contre, il n’est pas toujours évident de suivre qui est qui. Certains se ressemblent un peu trop à mon goût, mais surtout quand on ajoute le voyage temporel, il devient difficile de se rappeler qui est qui en version jeune/moins jeune. La série demande de vraiment s’accrocher. Le mystère entourant tout cela est vraiment tordu et on a des éléments qui donnent un style et une ambiance bien particulier ; la chambre d’enfant avec sa chaise, le look de la machine, les grottes, la centrale,… La série réussit à se donner une identité propre. Certes elles est souvent comparée à Stranger Things  parce qu’une partie de l’intrigue se joue dans les années 80 et qu’une part des personnages principaux sont des gamins, mais pour moi il n’y a pas vraiment à comparer. On a deux styles très différents.

Au-delà de son ambiance, Dark est vraiment très joliment réalisée, avec des plans qui envoient du bois et une mise en images très réussie. Par contre elle souffre d’un scénario trop tordu à mon goût. Il y a beaucoup d’éléments, et on voit peu où les scénaristes veulent en venir. Il est très difficile avant la fin de saison de se faire un avis, d’avancer. Et même là je dois dire que je me pose un peu la question : ont-ils vraiment super bien construit leur truc ou bien ont-ils trop fumé la moquette? Par moments lors du visionnement je ne voyais vraiment plus trop où ça partait. Et c’est dommage.

Je reste donc le cul entre deux chaises, après cette saison qui a du très bon, mais aussi du franchement trop bizarre. Je suis bien convaincu par bien des aspects, alors que d’autres facettes me disent que trop de bizarre tue le bizarre.

Attention spoilers…

La fin de saison en rajoute une couche. Une époque de plus, le truc qui part encore plus en live, changeant complètement d’ambiance, et avec un manque certain d’explications. J’ai bien peur que cela amène un grand n’importe quoi pour la saison 2 malheureusement.

Une réflexion sur « Dark – saison 01 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.