Cannes 2018 (bonus) : j’adore la SNCF

Mon petit périple annuel à Cannes s’est effectué en train. J’avais déjà testé l’avion (trop serré, long quand on rajoute les trajets de et vers l’aéroport, nécessite un bagage en soute cher si on veut ramener des jeux,…), la voiture (pas super confortable, et là aussi coffre vite rempli en jeux au retour), et le train (plus agréable, permet de jouer et de s’occuper pendant le trajet, etc.) Sauf que le train l’année passée, ben d’une part c’était un direct à l’aller et au retour et en plus tout était bien allé. Cette année, j’ai découvert les affres de la SNCF… genre bienvenu en enfer. Alors ouais, voici un petit billet coup de gueule.

A l’aller, quelques temps après Genève, on nous annonce que suite à un incident, le train doit passer par un autre endroit que prévu et qu’on aura 45′ de retard. Sachant que l’on avait une correspondance à chopper à Aix, ça l’a foutu mal. On s’arrête genre 15′ dans une gare perdue pour préparer le changement de trajet, et finalement on repart et on nous annonce que l’incident est réparé et que l’on reprend le trajet normal avec 15′ de retard… Trop pour notre correspondance malgré tout. La communication dans le train nous annonce du coup un changement à Lyon pour aller sur Cannes sans trop de retard, sachant que la correspondance ne pouvait être prise. Même si du coup on n’aurait pas de places réservées, c’était plutôt sympa qu’on nous propose un plan B pour limiter le retard.

Sauf que l’imprévu ça a été d’être bloqué un temps fou entre Marseille et Cannes à cause de gens se baladant sur les voies entre Cannes et Nice (donc après Cannes, pas compris pourquoi on nous a bloqué avant). Pas des manifestants, nous a-t-on dit, juste des inconscients. Euh… dans quel monde on vit pour avoir des gens qui se baladent sur des voies de chemin de fer? Il leur passe quoi par la tête à ces gens?

Bref, à l’aller, plus d’une heure et demi de retard ; sachant que l’on voulait profiter du salon ouvert aux seuls pros le jeudi après-midi, ça a restreint les possibilités.

Au retour… ben pas de retards et correspondances nickel… Mais… mais on a découvert que la SNCF vend le même siège de la même voiture du même TGV du même horaire de la même date à plusieurs personnes. Si si. On arrive et des gens occupent notre place… Ils ont leur billet, on compare, tout joue (j’avais déjà eu le coup du gars à ma place qui s’était trompé de jour, mais pas cette fois). Alors là faudra m’expliquer… La galère!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.