[Cannes 2020] Yggdrasil Chronicles

  • Auteur : Cédric Lefebvre
  • Illustrateur : Christine Deschamps, Maëva Da Silva
  • Édité par : Ludonaute
  • Age conseillé : 14 ans
  • Nbr de joueurs : 1 à 5
  • Durée estimée : 1 à 2h

Tous les articles sur le festival

L’avis de Laura

Voilà un jeu qui en jette de par son matériel ! Une colonne centrale et trois plateaux de jeux pivotant (autour de la colonne) représentent Yggdrasil, l’Arbre Monde, selon la mythologie nordique. Chaque plateau est graphiquement divisé en trois parties afin de figurer les 9 mondes. Dans le jeu, Yggdrasil est en danger, car les forces du mal s’apprêtent à le détruire ! Les joueurs incarnent les dieux nordiques devant coopérer afin de protéger l’Arbre et leurs vies. Pour ce faire, les dieux (chacun avec leurs propres pouvoirs) devront se déplacer entre les différents mondes afin d’y accomplir des actions et/ou récupérer des ressources (artefacts aux pouvoirs spéciaux, dés de combat, fantassins héroïques, elfes, etc). 

L’activation des forces du mal se fait par un système de cartes. Chaque joueur dispose du même deck de cartes ennemis, qu’il mélange au début de partie. A son tour de jeu, la première carte du deck est révélée et disposée sur “la roue des ennemis”, s’il s’agit de la carte d’un ennemi déjà présent sur la roue, cet ennemi s’active et c’est le début des ennuis. Chaque ennemi s’active selon ses propres règles et si son action ne peut pas être réalisée, la partie est perdue. La partie est également perdue si un des dieux meurt. 

L’action possible sur chacun des mondes peut être améliorée si un autre dieu est présent avec vous, ou dégradée si un ennemi est dans le même monde que vous. 

Les déplacements se font soit sur le même plateau soit d’un plateau à l’autre en respectant un trajet strictement vertical. Pour pimenter les choses, le plateau du milieu pivote durant la partie, modifiant les superpositions entre les mondes !

Les combats se règlent avec des dés, plus l’appui de ressources, contre la force des ennemis. 

Enfin, l’ordre de jeu entre les joueurs se décide d’un commun accord au début de chaque round.

Beaucoup de détails et de spécificités viennent enrichir ces différentes mécaniques. S’il faut un peu de temps pour se mettre dedans, le tout est assez immersif, le tour de jeu simple et les combinaisons gagnantes ou perdantes suffisamment multiples pour bien se creuser les méninges. Clairement un jeu qui mérite de faire plusieurs parties, et ce même avant de se lancer dans le mode campagne !

Personnellement, c’est un jeu auquel je rejouerais volontiers, c’est un bon coopératif mais qui s’adresse clairement à un public de joueurs aguerris et motivés à prendre le temps adéquat.

L’avis de Jonathan

Voici un jeu qui attire l’œil tout d’abord par son matériel. Le plateau est un grand arbre en 3 dimensions sur 3 niveaux. Sur chacun de ces niveaux sont posés quantités de pions, marqueurs et dés. Le livret de scénarios lui, est grand format vu que certains jetons comme le compteur de tour viennent prendre place dessus. Le tout est tellement grand qu’il n’est pas forcément évident de voir ce qui se trouve du côté opposé de l’arbre, mais là je pinaille un peu. La réalisation est au rendez vous car l’arbre en 3 dimensions est superbe et les illustrations comme le reste du matériel sont de qualité et nous immergent parfaitement dans l’univers de la mythologie nordique. 

Le jeu en lui même ensuite. Il s’agit d’un jeu de coopération aux règles relativement complexes. Relativement car il y a finalement assez peu de règles: un système de carte pour les actions de l’ennemi, un déplacement et une action pour chaque joueur. Un système de dés pour les combats (avec des dés bonus “les Vannes”, des “héros” pour réduire les pertes de points  de vie, et des “elfes” pour modifier le résultat des dés). Il y a de nombreuses actions possibles. 1 de base pour chacun des 9 lieux (qui vont être modifiées par la présence d’alliés ou d’ennemis sur la case) plus quelques actions génériques comme réparer l’arbre ou combattre, et les pouvoirs de chacun des persos. Et comme il est important de connaître toutes les règles avant de commencer à jouer, cela fait quand même une explication des règles conséquentes (Surtout si vous avez la chance, comme nous lors du dernier FIJ, au moment où nous étions prêts à commencer à jouer après une bonne demi heure d’explications de règles, d’avoir l’équipe du stand venir nous demander si cela ne nous gênait pas d’avoir un joueur supplémentaire à notre table, et rebelote pour une demi heure supplémentaire d’explications, je vous laisse imaginer notre joie quand ce joueur nous a laissés en plan après 2 tours de jeux pour un autre rendez vous).

En dehors de ça, on se retrouve devant un jeu de coopération somme toute assez classique dans son déroulé, où les tours des ennemis et des joueurs s’alternent rapidement, obligeant à bien optimiser chaque action pour ne pas se laisser déborder. C’est typiquement le genre de jeu qu’il faudra bien connaître pour pouvoir prendre le dessus sur les monstres. Il faut aussi préciser que le livre des scénarios propose de grandes campagnes composées de suites de parties qui viendront renouveler l’expérience. Je peux juste regretter qu’ils n’y ait pas de “campagne d’introduction” qui viendrait distiller les règles peu à peu et qui serait bienvenue.

En résumé un chouette jeu pour les amateurs de coopération, au matériel impressionnant qui demandera cependant un peu plus d’investissement en temps pour ce lancer dans une campagne que ce dont je dispose actuellement.

Liens

Le jeu sur le site de l’éditeur

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Vidéorègle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.