[Cannes 2020] Les nominés de l’As d’Or… on se prépare pour Cannes

Et voilà, hier le jury de l’As d’Or a désigné ses nominés. L’As d’Or-Jeu de l’Année, le prix du jeu de l’année français, décerné par des professionnels qui jouent beaucoup beaucoup. Alors bon on pense ce que l’on veut de ces prix, mais en général c’est assez représentatif d’un marché en pleine expansion. Et puis ça a un impact sur la distribution et les ventes des jeux concernés. C’est un moyen, comme dans d’autres domaines créatifs, de mettre en avant des produits et de faire reconnaître un loisir. Bref, c’est bien.

Le prix sera décerné lors de la soirée d’ouverture du Festival des Jeux de Cannes, le 20 février. Comme toutes les années passées (genre 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2013, et 2009, en photos par ici), j’y serai, accompagné de quelques collègues joueurs/-euses (Émilie, Jonathan, Laura et Oliver seront de la partie cette fois) pour découvrir un maximum de jeux et venir vous en parler. Et rencontrer des gens. Mais ça c’est dans quelques semaines encore. Pour le moment donc, parlons de ces nominés… Enfin, parlons mais pas trop car j’avoue que j’en connais peu.

Sur le prix « Jeux enfants », je n’ai joué à aucun d’entre eux. De bouche à oreilles, je dirais que Yum Yum Island a l’air rigolo et fun. Mais de son côté, La Vallée des Vikings a fait ses preuves en remportant déjà le Kinderspiel des Jahres. Attrape Rêves et Roulapik ne me disent par contre rien. Comme je ne m’occupe plus de la ludo et que mes enfants ont bien grandi, je me sens moins concerné par cette catégorie, mais si l’occasion se présente je ferais bien une partie de chacun.

Sur la catégorie « Jeu Expert », on est sur du beau monde. Gloomhaven a l’air d’être une vraie tuerie (sorti depuis 2 ans, mais seulement maintenant en vf, d’où sa nomination) mais demandant trop d’investissement pour mes occasions de jeu (sans compter que je saurais pas où ranger la boîte immense) ; il me fait vraiment de l’œil mais je dois faire des choix dans mes achats. Root me fait aussi beaucoup envie avec son graphisme magnifique et son côté complètement asymétrique ; je sens que je pourrais le sortir plus souvent que le précédent, donc pourquoi pas un de ces quatre. J’ai récemment pu tâter de It’s a Wonderful World qui fait un sacré buzz ; autant il est doté d’une mécanique aux petits oignons qui roule au poil, autant je l’ai trouvé froid et pas prenant, pas passionnant. Quant à Res Arcana, je ne connais pas. Comme ça je serais assez partisan de Root comme vainqueur.

Pour le titre le plus envié de « jeu de l’année », on a le très bon Draftosaurus dont je vous avais parlé suite au FIJ 2019 ; dynamique, accessible, tout public, sympathique et joli, un bon résultat (mais à titre tout-à-fait personnel ce n’est pas le jeu de l’année). Pas testé Little Town mais Laura à Cannes en 2019 oui, alors voici quelques mots à son sujet. Fiesta de Los Muertos me fait de l’œil avec un style party game qui promet de belles rigolades. Et pour Oriflamme, je ne connais pas le bestiau. Je mets une pièce sur la Fiesta de los Muertos pour l’emporter ; à moins que le groupe d’auteurs stars de Draftosaurus fasse son petit effet.

Mais le plus important pour moi n ‘est pas qui gagne, c’est le fait que ce prix existe, comme d’autres. Cela donne du poids, une crédibilité, un côté professionnel au monde du jeu de société. Et puis cela amène en grande distribution, donc à un grand public, des jeux qui ne s’y trouvent pas ; et même s’ils n’atteindront pas les ventes de Cluedo/Monopoly/Scrabble, au moins cela pourra aider à faire connaître notre loisir.

Et vivement le FIJ!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.