The Head

Une base scientifique en Antarctique, à l’arrivée de la nuit de six mois pour l’hiver. L’essentiel de l’équipe s’en va, laissant sur place une dizaine de personnes pour maintenir le tout et avancer dans les recherches. Leur but est de finaliser leurs études sur une bactérie qui mettrait un terme au changement climatique. Quand l’équipe revient, six mois plus tard, cela fait trois semaines que la base ne donne plus de nouvelles. Et on découvre sur place des cadavres, du sang. Les nouveaux arrivants vont tenter de comprendre ce qu’il s’est passé.

Le contexte est assez classique et évident. Très référencé. On a même notre équipe de chercheurs qui regardent The Thing de Carpenter juste au moment de débuter leur séjour hivernal de six mois. On se retrouve avec une équipe de personnages bien typés, auxquels on va vite s’attacher, chacun ayant ses bons côtés (mais certains ayant aussi des aspects bien détestables). La série va alterner entre la nouvelle équipe qui explore la base et les flashbacks sur ce qui s’y est déroulé. Et en tant que spectateur on va se poser pas mal de questions, échafauder des théories, chercher des coupables, accuser l’un puis l’autre, imaginer la présence ou non du surnaturel, etc. Franchement l’ambiance est très réussie. On regrettera parfois certaines longueurs. Mais en même temps, cela rend cette ambiance froide, où le tout semble ralenti par la glace et la neige. J’ai bien apprécié les différences des plans entre les extérieurs vastes, lisses, et les intérieurs claustro et resserrés. Une très bonne ambiance générale, bien tendue. J’aime bien aussi la manière dont on plonge dans le passé des personnages.

La série est due aux frères espagnols Alex et David Pastor. Elle met à l’écran entre autres Alexandre Willaume-Lantzen (Tomb Raider,…), Katharine O’Donnelly, John Lynch, Tomohisa Yamashita, Richard Sammel (Taxi, Casino Royal, Inglourious Basterds, The Strain,…), Laura Bach ou encore Alvaro Morte (La Casa de Papel). Un casting international pour une équipe internationale. Et dans l’ensemble de bonnes interprétations. Dommage que certains rôles soient un peu trop archétypiques ou clichés.

Une série qui vaut la peine, même si pas exempte de certains défauts. L’ambiance est quand même suffisamment forte pour nous plonger dedans et puis il y a ce côté whodunnit qui donne envie de découvrir la vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.