Chanson engagée…

Michel Bühler est un auteur-compositeur-interprète suisse à tendance fort en gueule et engagé… Je connais peu, mais là son texte me fait tilter

N'avez-vous pas de mémoire Revoici les années noires Qui montrent leur nez pas bien loin Revoici les années trente Ou alors leurs descendantes Fringuées chic, présentant bien "Ein Volk ein Reich ein Führer" Un gros Duce en fureur Voilà c' qu' était en chemin Aujourd'hui ce qui s'avance C'est la même pestilence Et vous ne dites rien ... ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ N'entr' voyez-vous pas derrière La propagande grossière Et les slogans assénés Derrière l'homme providentiel Quasiment tombé du ciel Juste à point pour nous sauver Comme l'ombre comme l'image Grisâtre vieillie par l'âge D' la barbarie du passé Même racisme mêmes brutes Même vertige même chute Et vous restez muets ... ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ N'ont-t-elles rien qui vous débecte Ces publicités infectes Qui maculent nos journaux Et c' parti valet des riches Qui s' prétend sur ses affiches Doux et blanc comme l'agneau Qui déterre des peurs anciennes Pour appeler à la haine Sur fond d'Alpe et de drapeaux Tandis que son chef ricane Et triomphe et se pavane Bon Dieu mais qu'est-ce qu'il vous faut ? ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ N' voyez-vous pas l'évidence Les provoc's et la violence Qui montent dans ce pays Où sans honte les cyniques Arrivistes politiques S'inclinent ou bien se rallient Où des lâches sans honneur Prépar'nt le lit de l'horreur En se pensant à l'abri Quel tocsin faut-il sonner Combien d'cris désespérés Faudra-t-il lancer ici ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ Quel tocsin faut-il sonner Combien d'cris faut-il lancer Putain! Pour vous réveiller ?

Ouais, dans le contexte de nos élections nationales, avec l’UDC en ligne de mire, ce texte prend une ampleur forte. Il attaque quand même le plus grand parti du pays, dans le sens de parti récoltant le plus de voix. Et il a bien raison, il relève le danger caché derrière cette belle façade qui plaît à tant de gens. J’avais déjà relevé une chanson dans le contexte de l’UDC, mais celle-ci est vraiment écrite dans le bon contexte. Cette campagne me fait de plus en plus peur… pour notre avenir, pour nos libertés, pour nous… Encore 6 jours pour découvrir le nouveau visage de notre Parlement, de nos représentants. L’attente va être pénible.

Laisser un commentaire