Six Feet Under, saison 1

Bon ben on a fini la saison 1 de Six Feet Under, avec un gros regret… c’est de ne pas avoir vu cette série plus tôt.

Tout y est, quoi. Déjà c’est bien foutu, c’est beau, bien tourné, avec des acteurs très bons (Peter Krause, toujours aussi charismatique, qui est un peu en personnage principal). En gros, on a vraiment la qualité HBO, gage de qualité encore une fois respecté. Ah, en passant, la musique aussi est bien en place. Non, vraiment, rien que le plumage est déjà très attirant. Mais quand on ajoute le ramage, on atteint un haut niveau…
Au travers des déboires de cette famille de croque-morts, on aborde plein de thèmes très forts, sur un ton à la fois dur et humoristique ; un humour souvent vache, acide. Qui colle à la série. Mais ces thèmes sont vraiment bien mis en place. Le traitement de sujets comme l’homosexualité (et l’homophobie), les rapports familiaux, les rapports amoureux, la maladie (mentale en particulier), et surtout le rapport à la mort, tout cela est vraiment bon. Y’a de vrais trésors là-dedans. C’est pas toujours facile, c’est dur, parfois triste. Ca prend bien aux tripes. Rien à voir avec les cliffhangers tordus de Prison Break ou les délires de pouvoirs de Heroes (deux séries qui me tiennent bien aussi), mais c’est vraiment puissant. J’a vraimet eu des passages très forts qui m’ont ému, et ça c’est pas toutes les séries qui le font (je pense entre autres à la mort du nourrisson, dur, très dur, surtout par rapport au personnage de Rico). Bon ben on va se dégoter la suite…

Laisser un commentaire