Noël de Wii

Trois nouveaux jeux Wii sur ce Noël, entre ceux reçus et ceux achetés. Le pied, pas une déception…

A commencer par Rayman contre les lapins encore plus crétins, évidemment la suite du précédent Rayman déjà hilarant. Sur ce coup, les concepteurs ont bien écouté les principaux reproches faits au jeu pour adapter au gameplay attendu. En gros, les mini-jeux sont très vite débloqués ; en quelques dizaines de minutes, on a accès à tous les mini-jeux. Ici, plus vraiment de « mode histoire » long et difficile (et uniquement solo). Tout peut être joué à 4, et le plus souvent tout le monde en même temps. Dans certains jeux, on peut même se retrouver à deux contre deux. Le côté convivial est donc démultiplié. Pour l’instant, je n’ai pu jouer qu’en famille (et on n’a que 2 wiimotes), mais je me réjouis du retour de vacances des voisins pour tester à 4, histoire de vraiment bien délirer. Et là, oui, je lâche le maître-mot de ce jeu : délire. Le terme de « crétins » est exceptionnellement bien choisi, et je dois dire qu’ils me font bien rire. Humour crétin certes, mais bon… Après tout, c’est ce que l’on demande à ce jeu. Excellents moments donc, et grosses rigolades. Des mini-jeux variés, prenants, une bonne utilisation de la wiimote. Que du bonheur…
Le deuxième jeu, c’est Resident Evil 4. Toute autre ambiance ici. Je précise tout d’abord que c’est ma première incursion ludique dans le monde des Resident Evil, bien que j’aie lu pas mal de choses ce sujet. Et bien, je suis extrêmement heureux de m’y plonger. Dès le début, l’ambiance est posée. Des décors sordides, un vent lugubre, une brume angoissante, une végétation cachant de potentiels adversaires, une musique trippante. Waow, bien flippant. On avance tranquillement, loin de mes réflexes de joueur de FPS qui court, straffe, shoot comme un malade. Ici on avance prudemment, on sursaute, on stresse, et surtout on compte ses munitions. L’avancée est agréable, le gameplay sympa ; la visée à la wiimote est vraiment bien. Facile à prendre en main. Ma femme n’est pas très joueuse, mais elle reste près de moi et regarde la partie comme un film ; quand je passais dans un couloir sombre, je me suis retourné vers elle avec un petit « bouh » : quel sursaut! Hehe. J’attends de voir ce que ça va donner en allant plus loin, mais j’aime beaucoup cette ambiance survival…
Troisième jeu : Guitar Hero III. Encore une autre ambiance. Ici on met la wiimote dans une petite guitare Gibson, et le but est de « rejouer » les morceaux du jeu en appuyant sur les touches au bon moment. Très basique comme idée, mais le rendu est exceptionnel pour l’ambiance. La prise en main n’est pas évidente, et les premiers morceaux sont un peu décourageants. Mais quand on a compris le truc, ça vient gentiment. Je me le fais en niveau moyen, et c’est déjà galère sans être impossible. Mais y’a pas à dire, ça le fait ; je me la pète, debout dans mon salon, à m’éclater sur cette fausse guitare en jouant des hymnes du rock. Le duo avec Tom Morello sur Buls on Parade par exemple est un moment de jeu très fort. J’aime. Rhaaaa, rock’n’roll attittude, quand tu nous tient.


Une réflexion au sujet de « Noël de Wii »

Laisser un commentaire