28 jours plus tard

Ben tiens, voilà que je m’aperçois que j’ai oublié de blogger ce film que j’ai visionné il y a déjà quelques semaines. Grave erreur que je vais donc réparer. En essayant de ne rien oublier.

28 jours plus tard donc, ou quand Danny Boyle se met au film de zombies. Et quand je repense à des films comme Petit meurtre entre amis ou Trainspotting, je pars avec un à-priori sacrément positif. Tout commence ici par la libération sauvage de singes sur lesquels un laboratoire faisait des expériences. Après cette rapide et brutale intro, on découvre notre héros, Jim, très joliment interprété par Cillian Murphy (rhaaa, entre ça et son superbe rôle dans Batman Begins, y’a bon). Jim se réveille à l’hôpital, seul. Tout est vide. Et là on commence vite à flipper. Ces plans larges sur un Londres vidé de ses habitants, c’est terrible. Personne, pas un mouvement. Ben y’a pas à dire c’est impressionnant.
Rapidement, Jim va découvrir qu’il aurait préféré être réellement seul. Les zombies passent à l’attaque. Grand changement par rapport aux classiques du genre : ici les zombies vont vite, courent, sautent et sont un peu tactiques. Terrible. Il devient très difficile de leur échapper. C’est pas souvent que les films de zombies vont aussi vote, avec des courses-poursuites rapides et nerveuses. Jim va aussi rencontrer d’autres survivants non touchés par l’épidémie. Et leur but sera d’aller là où il y a peu de monde, donc peu de zombie, à savoir loin des villes. Je ne vais pas m’enfoncer dans l’histoire du film elle-même pour pas trop spoiler.
Mais plus qu’un film de zombies, 28 jours plus tard est un film sur l’humanité. L’expression « l’homme est un loup pour l’homme » prend ici tout son sens. Et finalement les plus grands méchants, les plus monstrueux, ceux dont l’attitude est la plus terrible, ce ne sont pas les zombies. Tout le monde va ici montrer sa part de sauvagerie. Et ça c’est assez terrifiant. Finalement, dans la situation montrée, qu sait ce que l’on ferait? Qui est le monstre? Brrr, ça fait froid dans le dos.

2 réflexions au sujet de « 28 jours plus tard »

  1. Ouaip, j’ai adoré ce film également. je l’ai largement préféré à sa suite (pourtant assez efficace également et avec R.Carlyle!).
    Au niveau des thèmes, on peut faire le rapprochement avec le comics walking dead qui est très bon aussi.

    Bon sinon aussi, je suis un peu un fan de Boyle…alors…j’ai même aimé La Plage que certains (bcp?) détestent… c’est dire.

Laisser un commentaire