Petits meurtres et faits divers

Ce jeu me faisait de l’œil dpeuis longtemps, et j’en avais entendu beaucoup de bien. mais comme je joue essentiellement en famille, avec un fils clairement trop petit pour rentrer dedans, je me disais que cela ne valait pas trop la peine de le prendre. Puis un jour j’ai craqué. mais il est resté longtemps sur mon étagère sans que l’on n’y touche car on était justement assez rarement le bon nombre. Ce n’est qu’au cours des soirées jeux de cet été que l’on a sorti Petits meurtres et faits divers. Et franchement ça a été une magnifique découverte et de très très bons moments passés autour de la table, avec beaucoup de rires et de bonne humeur.

Chaque joueur reçoit un livret. Il y a l’inspecteur qui reçoit un livret décrivant en 2 lignes le crime ou l’événement sur lequel il doit enquêter ainsi que la liste des suspects. Puis il y a les livrets des suspects, parmi lesquels il y a un coupable qui se cache, les autres étant innocents. Il y a aussi un greffier qui sera en charge du sablier et du contrôle des mots utilisés grâce à son propre livret. Les rôles tournent pour que chacun soit à son tour inspecteur, greffier, ou suspect (le coupable étant caché parmi ces derniers au hasard). L’inspecteur a ensuite deux sabliers pour interroger un suspect de son choix. Puis un autre, jusqu’à ce qu’il ait posé ses questions à tous les suspects. Ces derniers doivent se défendre en improvisant un alibi ou une raison pour laquelle ce ne peut pas être eux. Ils sont obligés d’utiliser 3 mots bien précis figurant dans leur livret ; ces 3 mêmes sont identiques pour chacun des suspects innocents et le coupable a ses propres mots. Puis l’inspecteur fait un deuxième tour de table pour interroger tout le monde, dans un autre ordre. A la fin, chaque suspect ainsi que le greffier vote pour dire s’il pense que l’inspecteur va trouver le coupable. Puis l’inspecteur annonce qui il pense être le coupable. Un système permet à chacun de marquer des points, parfois en négatif : pour l’inspecteur selon qu’il a trouvé juste ou non, pour les votants, pour les suspects qui ont réussi à faire capoter l’enquête, etc.

C’est donc un de ces jeux que l’on peut appeler « narratifs » où les règles nous amènent à jouer un personnage et créer une histoire. Une histoire qui va se développer avec tout le monde, où les liens vont se créer. Du storytelling. A la limite du jeu de rôle finalement ; sauf qu’ici il y a des gagnants et des perdants. Comme souvent avec ce genre de jeu, les points ne sont là que pour justifier le truc. Le but de ce jeu est vraiment de s’amuser et de délirer. Et c’est en général réussi. Les situations décrites permettent les plus grands délires et sont en général déjà porteuses de pas mal d’humour. Et puis il y en a suffisamment pour renouveler le fun : 241 enquêtes. Jeux de mots et situations délirantes sont au rendez-vous pour le plus grand plaisir. testé avec de gros joueurs et des gens moins habitués, il passe toujours bien. Un très bon jeu donc…

 

Fiche Tric Trac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.