Après les votations du 25 septembre 2016

large_abst_160925-png-2016-08-22-10-56-49Et voilà, le couperet est tombé, la majorité des votants s’est prononcée pour ne pas donner un peu plus de solidarité, pour ne pas encadrer notre développement économico-énergétique, et pour être surveillés sans limites. Ouaip, déçu je suis, comme souvent. Et évidemment j’ai voté à l’opposé des résultats, pffffff

On votait ce week-end sur une augmentation des rentes AVS. Rappelons rapidement que les rentes actuelles ne permettent pas, pour beaucoup, de vivre décemment. Quand on voit les montants des loyers et le coût de la vie, c’est proprement du foutage de gueule de demander à des gens de vivre avec de telles sommes. Peinant à joindre les deux bouts tous les mois, nombreux sont celles et ceux qui doivent faire appel à des prestations complémentaires (quand ils osent les demander parce que pour pas mal de monde leur fierté les tient éloignés de tout filet social). Alors oui bien entendu le financement de l’AVS est un vrai problème, complexe ; avec la nouvelle forme de la pyramide des âges, l’augmentation de l’espérance de vie, le nombre de chômeurs, etc, on se retrouve dans une situation où le modèle prévu à l’origine pour l’AVS ne tient plus la route. Il faut refondre tout cela. Et la première chose est de permettre aux bénéficiaires de vivre décemment (je parle pas de rouler sur l’or). Mais non, le peuple en a décidé autrement. Et avec la majorité bourgeoise du Parlement, j’ai de sérieux doutes quant à l’arrivée prochaine d’une modification un tout petit peu sociale et humaniste de l’AVS. Tristesse.

On votait aussi sur l’économie, sur une initiative demandant la mise en place d’une économie durable et circulaire, d’un système qui limite l’utilisation des ressources naturelles à ce que l’on peut prendre sans vivre à crédit sur le dos de la planète. Comme souvent, la campagne pour faire peur des opposants l’a emporté. Le risque énoncé de se doucher à l’eau froide ou de ne plus pouvoir utiliser sa voiture ou de ne plus pouvoir allumer sa télé tout le temps a eu raison dans l’esprit de la majorité des votants. Alors que rien de tout cela ne peut être réellement prouvé. Bien au contraire, en mettant les forces et financements nécessaires dans des énergies renouvelables et dans une réflexion différente, dans des produits avec moins de déchets, on peut sans autre continuer à vivre confortablement. Juste autrement. Parce que je ne crois pas qu’on puisse sans tiquer accepter béatement de dépenser plus que ce que l’on a à disposition ad æternam en se disant que ça ne posera jamais de problème. Mais comme toujours avec ces questions, on préfère le confort du non-changement, quitte à foncer dans le mur et de s’en apercevoir trop tard. Je vous remets le lien de mon billet sur l’initiative en question pour une position plus détaillée.

Et puis on votait sur la modification de la Loi sur le renseignement, pour donner nettement plus de pouvoir à nos services d’espionnage afin qu’ils puissent inspecter easy cool légalement toute communication. A l’avenir donc, toutes nos communications pourront être officiellement observées en détails comme si les autorités ouvraient toutes nos lettres à la poste. Quand on sait que notre pays a une légère tendance au fichage et à ne pas apprécier tous ceux dont la tête dépasse un peu du rang, on peut imaginer à plus ou moins court termes pas mal de dérives sans même vouloir se la jouer complotiste. Sans parler des coûts inhérents à tout cela. Et bien entendu le gros bras d’honneur fait au respect de la vie privée. J’ai déjà mis une tera-chiée de liens à ce sujet dans mes revues de web, j’ai déjà abordé le sujet, alors pour vous faire réfléchir je vous mets juste le blog d’un juriste spécialisé dans le domaine qui en parle bien mieux que je ne saurais le faire au travers de plusieurs billets.

Ah oui, pour finir on notera une participation de 42,5%… Eh oui, moins de la moitié des citoyens se sont sentis concernés par ces sujets pourtant d’une grande importance pour notre avenir et celui des générations futures. Grosso modo 2’250’000 personnes qui ont donné leur avis. Sur pas loin de 5’300’000 électeurs/-trices disposant du droit de vote. Sur plus de 8’320’000 habitants. 27% ont exprimé leur avis. Moi je dis ça, je dis rien… Mais ça fait peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.