One Cut of the Dead

Y’a des fois où la lecture de magazines m’amène à regarder de véritables OVNI cinématographiques. Ce One Cut of the Dead (« Ne coupez pas! » en français) japonais de 2017 en est un bon exemple. Difficile à décrire sans trop le spoiler, disons déjà qu’on est dans la comédie horrifique barrée et avec des idées complètement dingues.

On suit une équipe de bras cassés qui tourne un (mauvais) film de zombies dans une usine désaffectée au milieu de nulle part. Pas de bol, de vrais zombies débarquent au milieu du tournage, nous amenant à un joli retournement de situation.

Alors oui on est dans le truc bizarre. Le film débute sur un long plan-séquence avec des moments volontairement pourris car l’équipe tourne un film avec 3 bouts de ficelle. Il faut réussir à rester dedans car, si cette première partie parlera aux amateurs de films du genre et de série B voire Z, le film dévoile toute sa force dans son dernier acte. Cette troisième partie du film explique tout avec une dose d’humour énorme.

Réalisateur inconnu au bataillon, casting d’inconnus, un budget très réduit. Mais une masse d’idées, et même de bonnes idées, filmées avec une créativité et une envie de faire bien. Le film est à la fois un hommage aux zombies et aux films de genre, mais aussi une remise en question de la volonté de mettre du zombie partout à toutes les sauces. La partie humoristique se dote d’une petite critique envers certains types de producteurs.

J’avoue que le début m’a laissé un peu interloqué et je me suis demandé ce que j’étais en train de regarder. Mais avec la suite, je me suis retrouvé à fond dedans et j’ai bien rigolé. Je conseille donc fortement ce film, pour peu que vous soyez prêts à sortir un peu de la zone de confort du spectateur grand public occidental moyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.