[Cannes 2020] [kosmopoli:t]

  • Auteurs : Florent Toscano et Julien Prothière
  • Illustrateur : Stéphane Escapa
  • Édité par : Jeux Opla
  • Age conseillé : 10+
  • Nbr de joueurs : 4 – 8
  • Durée estimée : 6’ (mais on les enchaîne facilement)

Tous les articles sur le festival

L’avis de Fred

[kosmopoli:t] fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis sa sortie en janvier. Il semble très apprécié (d’ailleurs il y avait pas mal de déçus de ne pas le voir nominé à l’As d’Or). Il me faisait bien envie mais j’ai attendu le festival pour l’acquérir et ainsi profiter d’une sympathique dédicace. Du coup, 4 parties, 2 sur le stand et 2 en soirée à l’hôtel, dans la foulée. Et franchement on tient là un très bon jeu, du party game intelligent orienté communication.

On est dans un restaurant, avec des clients de toutes les origines qui vont commander des plats dans des langues que l’on ne maîtrise en général pas, et qu’il va falloir servir correctement. L’un des joueurs prend le rôle de la serveuse (ou du serveur) et se posera avec le smartphone ou la tablette, écouteurs sur les oreilles, et l’application dédiée installée. Un autre joueur prend le rôle de maître d’hôtel avec un petit carnet sur lequel écrire. Et les autres joueurs prennent le rôle de cuistots et ont à disposition pas mal de cartes.

Il y a un tas de cartes par région du monde, chacun comprenant des listes de plats écrits phonétiquement, et pour chaque plat son ingrédient principal. 

En lançant l’application, la serveuse va entendre les clients aux différentes tables commander leurs plats. Elle va devoir transmettre cela au maître d’hôtel qui va noter sur son carnet les commandes de chaque table. Et déjà là, entre ce que la serveuse comprend, ce qu’elle arrive à dire à voix haute, ce que comprend et note le maître d’hôtel, c’est pas gagné. Le maître d’hôtel demande ensuite aux cuistots de réaliser le plat ; ceux-ci doivent retrouver le plat sur leurs cartes et aller prendre l’ingrédient principal concerné dans d’autres tas de cartes. Ils transmettent leur plat au maître d’hôtel qui fait suivre à la serveuse, cette dernière pouvant vérifier sur l’application si la réponse est bonne.

Dis comme ça, ça peut paraître très simple, très con même. Mais ça ne l’est pas. On se laisse vite embarquer par l’ambiance et le fun prend le relais. On rit, on s’engueule, on crie les commandes, on cherche à se comprendre, on tente d’articuler au mieux, on voit le temps diminuer et les clients s’impatienter, le tout devient frénétique, bref, c’est du bonheur. Et puis si les premières parties sont assez faciles, les niveaux suivants deviennent vite tordus ; parce que oui le jeu a plusieurs niveaux de difficulté (plus ou moins de tables, de régions du globe) ; on a même un tas de cartes à ne pas ouvrir de suite qui nous promet une grosse dose de fun quand on maîtrisera bien les bases.

En plus de toute cette bonne dose de plaisir ludique, [kosmopoli:t] se permet même le luxe d’être un jeu intelligent qui nous fait apprendre des trucs. Le jeu provient d’une volonté du Laboratoire Dynamique du Language de faire découvrir des langues du monde entier. Donc les plats commandés dans l’application sont prononcés par des gens dont c’est la langue maternelle, et donc de la bonne manière. Le jeu se complète d’un petit guide éducatif sur les langues. Bref, il y a toute une démarche éducative derrière ce jeu que j’aime bien. C’est complètement dans l’esprit d’Opla et de Florent (auteur/éditeur) qui cherche toujours à mettre quelque chose de plus derrière ses jeux.

[kosmopoli:t] s’avère donc être un très bon party game, très fun et très agréable à jouer. Comme toujours, il ne se destine peut-être pas à tout le monde ; mais pour peu que l’on ait les bonnes personnes, les parties seront vraiment appréciables et on aura une tendance à vouloir en rejouer très vite pour avancer et en découvrir davantage. J’aime beaucoup.

L’avis d’Émilie

Quand Fred nous a proposé une partie en fin de soirée à l’hôtel, j’étais très motivée de découvrir cet ovni ludique qu’est ce [kosmopoli:t]. Ce party game étant plus sympathique à nombreux, une partie d’entre nous se sont joints curieux mais franchement pas très motivés. Ce qui a créé une ambiance bipolaire avec des gens « au taquet » (moi notamment) et d’autres très mous et peu coopératifs, ce qui est plutôt délétère pour ce jeu. Bref, choisissez bien vos partenaires de jeu. Au delà de ces considérations, j’ai bien aimé. [kosmopoli:t] est fun, les parties se jouent rapidement et s’enchaînent volontiers. Il est familial et très accessible, il faut seulement savoir lire et encore pas vraiment si on a le rôle du (de la) serveur/se. Je pense qu’il trouvera parfaitement sa place dans les ludothèques où je travaille. De plus, il peut tout à fait se jouer avec des gens de langues maternelles différentes, une rareté pour un jeu de communication. 

L’avis de Jonathan

Très motivé par le concept du jeu qui se veut à la fois éducatif et ludique je me réjouissais de tester [kosmopoli:t] et n’ai pas été déçu. Pourtant je ne suis pas un grand amateur de party games. Je trouve qu’il est difficile de réunir le bon nombre de joueurs pour que la mayonnaise prenne, et là, ça marche. Pourtant ce n’était pas gagné la première partie que j’ai faite on a partagé la table avec des inconnus et la deuxième avec des ronchons (cf ci-dessous) mais malgré ça le jeu reste bien sympa. Le fait d’avoir différents rôles que les joueurs peuvent s’échanger entre les parties  augmente selon moi l’intérêt. Le jeu demande une bonne dose d’organisation et peut parfois faire penser à un exercice de teambuilding ou de management où chacun doit être concentré sur sa tâche avant d’ aller ceux qui sont plus à la traîne.

Pour moi [kosmopoli:t] est un excellent jeu, qui mérite amplement le buzz qu’il génère. Je me demande cependant si on a pas assez vite fait le tour. Mais comme je n’ai pas testé les niveaux de difficulté plus élevés ni le fameux paquet scellé je ne peux me prononcer.

L’avis d’Oliver

Personnellement, j’ai de la peine avec ce genre de jeu de communication, d’écoute, de mise en pratique et de retranscription dans un ‘’joyeux bordel de cuisine organisé’’. Étant trop technique et calculateur, lors de la seule partie effectuée, je n’était pas le seul à ne pas rentrer dans le ‘’mood’’ de ce jeu. Hors objectif (ou cible) je ne peux me prononcer ‘’constructivement’’.

Cependant, en complément à Sir Hubleur ci-dessus, et d’un point de vu analytique, le jeu me semble une approche rigolote pour du team spirit, team building et toute joyeuseté de groupe ou il faut savoir écouter, communiquer et réagir ensemble en équipe.

A tester avec une parfaite bande de collègue n’y connaissant rien au jeu. Et là, je serai très curieux de voir la réaction et la mise en place de ce ‘’jeu’’. Pourquoi pas ?

Liens

Le jeu sur le site de l’éditeur

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.