[Cannes 2020][KS] Crazy Farmers And The Clôtures Électriques

  • Auteurs : Quentin De Cagny et Jérémie Chassaing
  • Illustrateur : ChaBD
  • Édité par : The Freaky 42
  • Age conseillé : 14+ (mais jouable à nettement moins)
  • Nbr de joueurs : 1 – 4
  • Durée estimée : 30’

Tous les articles sur le festival

L’avis de Fred

Un petit stand perdu dans le festival, des gens habillés en fermiers, une bonne humeur, un panneau indiquant qu’on est chez l’éditeur The Freaky 42 (coupables du très drôle et très punk Zombie A-social Club) et un titre : Crazy Farmers And The Clôtures Électriques. Un mix qui vend du rêve. Du coup on s’approche, on discute et hop on s’assied pour jouer. Et voilà qu’assez vite je me sens porté pour pledger ce jeu dont le Kickstarter se lance demain, à 18h42 (ça devait à la base être le 18 mars, mais il est difficile de lancer un KS en plein confinement coronavirien).

2042, l’Europe va mal et plus aucune subvention ne peut être versée aux agriculteurs. Pour survivre, ces derniers participent à l’UFC, l’Ultimate Farming Championship, le concours des meilleurs poseurs de clôtures (électriques). On va donc prendre le contrôle chacun d’un fermier un peu barré qui possède une petite parcelle de base et va agrandir son champ en y adjoignant de nouvelles parcelles ; on va faire ça en tirant derrière notre tracteur une clôture électrifiée qui englobera à notre champ les parcelles voisines. Oui mais voilà, les autres ne vont pas nous laisser faire et on peut se couper la barrière les uns des autres, et jouer pas mal d’événements qui viendront mettre le bordel là-dedans, juste pour se pourrir. 

La règle est assez simple puisque l’on se déplace de 3 (ou 4) cases et que l’on pose des morceaux de barrière derrière nous. Et à notre tour on peut aussi jouer des cartes bonus que l’on aura accumulées et qui viennent faire disjoncter un peu le tout. La partie s’arrête quand on atteint un champ d’une certaine taille, et on finit le tour ; le plus grand champ l’emporte. 

Avec cette mécanique, le jeu peut se jouer dès un âge nettement plus petit que ce qui est annoncé (suffit de savoir lire pour jouer les cartes événements). Mais si on veut certifier un jeu pour des enfants, il faut (grassement) payer un organisme de contrôle ; alors l’éditeur a fait le choix de ne pas payer ces frais en plus, d’où le « 14 ans ». 

A noter que l’on peut y aller sans les cartes bonus, et du coup le jeu devient un truc sans hasard extrêmement tendu (en particulier à 2) qui promet de faire fumer quelques neurones si on a des gens assez tactiques autour de la table. 

Le jeu dispose d’un graphisme bien délirant, très BD (l’illustrateur vient d’ailleurs de ce milieu). Il y a pas mal d’humour là-dedans et j’aime beaucoup. On reconnaît la patte de l’éditeur. Au passage, le jeu était imaginé en 2001-2003 déjà par ses auteurs, mais sous forme d’un jeu vidéo, avec un autre thème. Mais manquant de temps pour le développement, ils l’ont envisagé en jeu de plateau en 2013, et le proto tournait déjà à Cannes il y a 4 ans. 

S’il vous faut encore un argument supplémentaire pour l’acheter, le jeu est entièrement fabriqué en France, avec 0% de plastique, entièrement bois et carton. 

L’avis d’Émilie

Quand Fred m’a parlé d’un jeu sur des fermiers qui se battent pour le titre du plus grand poseur de clôtures électriques, j’avoue j’étais déjà subjuguée. Il me montre le flyer écolo avec des petites graines dedans; OK il faut que je teste ce jeu. 

J’arrive donc sur le stand où les auteurs nous présentent le jeu vêtus de salopette et de chapeaux de paille – immersion totale – Le matériel, des petits tracteurs et leurs clôtures en bois au plateau illustré de personnages bd-iques d’un humour un peu grinçant, m’ont de suite mise en joie. On joue à 4 joueurs une partie qui s’annonce tendue. Chacun essaye de tirer la clôture à soi afin de monter sur le fameux podium. La mécanique simple et efficace permet à chacun de s’octroyer les premières parcelles rapidement. Des stratégies se mettent en place mais c’est sans compter les cartes qui pimentent la partie à coups de bottes de paille. Puis tout s’accélère, c’est le temps de la démesure et de l’indécence, les hélicoptères et autres dynamites pleuvent. Je perds cette partie, ayant préférée les services d’un fidèle toutou. 

Je sors ravie de cette rencontre, avec qu’une envie, refaire une partie!  Du fun, des fermiers stratèges, je dis oui! 

Liens

Jouer en ligne

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.