[Cannes 2020] Omerta

  • Auteurs : Adrien Dumont et Timothée Rignault
  • Illustrateurs : Florian Bellon et Timothée Rignault
  • Édité par : Helvetiq
  • Age conseillé : 10 ans
  • Nbr de joueurs : 3 à 5 joueurs
  • Durée estimée : 20 minutes

Tous les articles sur le festival

L’avis de Laura

Omerta fonctionne selon les mêmes mécaniques de jeu que Bla5t, mais dans un univers de mafia où chaque membre essaye de se débarrasser de ses réserves de bouteilles d’alcool, devenues gênantes au vu de la prohibition et des fréquentes descentes de police.

Le jeu tourne bien, et l’univers se prête bien à l’aspect bluff et tromperie du jeu. Un jeu sympa mais pas transcendant. 

Chaque joueur dispose de 4 cartes devant lui de valeur variable. Au début du jeu on ne connaît que deux de ses cartes et le but est d’atteindre une valeur cumulée de nos cartes de 7 ou moins. Quand on pense avoir atteint cet objectif, on déclare “l’Omerta” et chaque joueur révèle toutes ses cartes. Le joueur ayant la valeur cumulée la plus faible ne marque pas de point et les autres joueurs marque un nombre de point égal à la valeur cumulée de leurs carte. Il y a autant de manches que de joueurs et celui qui a le moins de point à la fin du jeu l’emporte. 

Attention, si le joueur ayant déclaré “l’Omerta” avait plus de 7 en valeur cumulée, il écope d’une pénalité de 20 points !

A son tour de jeu, on peut prendre une carte de la pioche et l’échanger avec une des siennes ou prendre la première carte de la défausse (qui se fait face visible) et l’échanger avec une des siennes. Certaines cartes ont un pouvoir qui s’active lorsque la carte est défaussée amenant des retournements de situation intéressants ! 

Enfin lorsqu’une carte de valeur est défaussée, il est possible au joueur le plus rapide de se défaire d’une de ses cartes pour autant qu’elle soit de même valeur. 

L’avis de Jonathan

Alors je n’irai pas par quatre chemin. Omerta est copie quasi identique et rethématisée de Bla5t qui lui même est fortement inspiré de jeux plus anciens. Un manque d’originalité  un peu décevant de la part d’Helvetiq. Certes les illustrations sont sympathiques et certes il y quelques petites différence dans les pouvoirs des cartes, mais bon…. Rien de nouveau sous le soleil. Le jeu vise peut-être un plus large public avec son thème “mafia” en comparaison de l’univers radioactif déjanté de Bla5t, mais personnellement je préfère le prédécesseur. Si vous avez envie de tester un autre jeu avec ce même mécanisme de cartes posées devant nous face cachée dont il faut se souvenir, je vous recommande Skyjo. Certes plus abstrait mais très amusant.

Liens

Le jeu sur le site de l’éditeur

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Une réflexion sur « [Cannes 2020] Omerta »

  1. Un jeu qui casse pas trois pattes à un canard. La mécanique marche mais n est pas originale. Le design pas exceptionnel. J ai joué une fois et cela me suffira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.