The punisher – saisons 01-02

Frank Castle est un ancien marine dont la famille a été assassinée. La série commence alors qu’il a vengé de manière particulièrement brutale ce meurtre et qu’il tente de reprendre une vie plus ou moins normale sous une autre identité. Oui mais voilà, son passé va le rattraper quand on va lui démontrer qu’une conspiration plus grosse se cache derrière ce qu’il a vécu. Le Punisher va reprendre son chemin de violence pour aller au bout de cette histoire, entouré de quelques acolytes qui l’aident (sans toujours soutenir sa manière de voir les choses).

Tirée d’un comics Marvel et intégrée à l’univers Marvel TV tout d’abord par une apparition dans Daredevil, cette série est très sombre et violente. Elle s’adresse à un public averti, en tout cas bien moins large que celui des films du MCU. Frank Castle n’y va pas par quatre chemins. Traumatisé par ses année à la guerre, n’ayant plus rien à perdre, il n’envisage pas trop d’autres méthodes que la brutalité et la violence. Du coup la série a son lot de mises à morts et de bastons avec hémoglobine et autres démembrements. Parfois un peu extrême, ce style colle au personnage et ses traumas. La violence est ici justifiée et pas juste collée pour faire adulte.

La série est emmenée par un Jon Bernthal (Fury, Sicario, Baby Driver,…) qui donne une sacrée présence au personnage du Punisher ; sa gueule, sa carrure, son attitude, tout y est pour poser ce type qui a tout perdu, et ça marche parfaitement. A ses côtés, une brochette d’acteurs qui s’en sortent très bien pour des personnages souvent très agréables comme Ebon Moss-Bachrach, Ben Barnes (Le Monde de Narnia 2-3, Wetsworld, Shadow and Bone,…), Amber Rose Revah, ou Jason R. Moore.

Une belle réussite pour une série tendue, rythmée, et bien réalisée. J’ai franchement bien aimé et je conseille…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.