La forge des épreuves

Suite et fin de la trilogie Loredan… un peu décevante après le bonheur des deux premiers tomes…

Les couleurs de l’acier, puis Le ventre de l’arc, les deux premiers tomes de la trilogie Loredan de K.J. Parker, m’avaient entraîné dans un monde de fantasy très sympathique, plutôt novateur, divertissant, amusant. Ce troisième ouvrage m’a déçu. On a pas l’impression d’une vraie intrigue, plutôt d’un truc se dispersant dans tous les sens. Suivre différents personnages, ça peut avoir du bon (je pense par exemple à A Game of Thrones), mais là c’est décousu au possible. Y’a cette impression que le prologue dure une bonne partie du bouquin avant d’arriver à une grande baston finale qui n’est qu’un gros échec. Ca aussi ça m’a déçu d’ailleurs ; je veux bien qu’une bataille, c’est en général un gros merdier, que tout ne se passe pas comme prévu. Mais quand on lit ce genre de roman, on s’attend quand même à de l’héroïsme, au moins un peu de trucs qui claquent. Et là on a tellement souvent l’impression de suivre des neuneus qui enchaînent les merdages que ça en devient pénible. Y’a pas que des super-héros, OK, mais dans ce livre ça abuse. Juste Bardas Loredan qui s’en sort en tant que grand maître en escrime, mais son attitude ne le rend plus attachant comme il avait pu l’être auparavant. Je veux bien qu’il en ait marre que toutes les emmerdes du monde lui tombent dessus, mais là il n’a plus grand chose de charismatique, ce qui est le comble pour un héros.
Autre défaut pour moi, le final… Bâclé, arraché avec une espèce de Deus ex machina incarné par Gorgas, le frère qui veut se racheter de sa faute passée et fait tout pour que Bardas l’apprécie. L’intervention finale de la nièce de Bardas confine au débile et au ridicule, inexpliquée… Et puis la disparition généralisée de la famille Loredan. L’espèce de tentative d’explication du cycle du Principe qui serait bouclé, alors que depuis le début du premier tome on nous rabâche que justement ce fameux Principe est inexplicable.
Alors bon, tout n’est pas à jeter, mais je le trouve de trop, la trilogie aurait pu s’arrêter à deux tomes… Dommage pour la fin du truc quoi. restent les deux premiers qui sont vraiment très sympas… Celui-ci j’ai du un peu me forcer pour le finir…
Bon, OK, sa belle couv fait très classe dans mon étagère…

Laisser un commentaire