Archives de catégorie : Bouquins

Le club Vésuvius

Je dois dire que j’ai un petit faible pour le style steampunk, c’est un type d’univers qui me botte pas mal. Alors quand j’ai trouvé un bouquin dans la collection steampunk de Bragelonne, écrit par Mark Gatiss (l’un des auteurs de la série Sherlock dans laquelle il joue, ainsi que dans Doctor Who ou Game of Thrones, entre autres), et bien j’avoue avoir été faible… j’ai craqué. On y suit les pas de Lucifer Box, peintre dandy londonien, bel homme, tombeur, particulièrement classieux et porté sur son apparence, voire narcissique ; il est aussi agent secret du gouvernement de Sa Majesté et opère dans l’ombre sur des affaires toutes plus sombres les unes que les autres. Le voilà entraîné entre Rome et l’Italie sur la piste de savants disparus et d’une menace pesant sur le royaume. Continuer la lecture de Le club Vésuvius

Fées, weed et guillotines

Bon OK là clairement c’est ce titre écrit en très gros caractères sur la couverture qui m’a attiré, ça avait l’air bien barré. La quatrième de couv avec son ambiance de fantasy urbaine a bien aidé le mouvement d’achat. Et la bio de l’auteur, rien de moins que le chanteur/parolier de Ludwig von 88, a fini d’enfoncer le clou. Hop dans la besace donc. Et la lecture a été tellement agréable que les autres bouquins du monsieur figurent d’ores et déjà sur ma wishlist (avec des titres aussi bons que « Le club des punks contre l’apocalypse zombie » ou « Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu », ça fait envie). Continuer la lecture de Fées, weed et guillotines

Ne le dis à personne

Harlan Coben est un auteur de polars assez connu avec pas mal de livres à son actif, mais je ne l’avais pas encore lu. J’ai eu la possibilité de me jeter sur « Ne le dis à personne » et je dois dire que j’y ai trouvé un grand plaisir. On y suit les pas de David Beck, fou amoureux de sa femme (et c’est réciproque) qui va vivre un drame lorsque cette dernière est assassinée par un serial killer. Huit ans plus tard, toujours en souffrance, n’ayant pas pu refaire sa vie, Beck reçoit un étrange e-mail anonyme avec un lien vers une webcam en direct ; il y découvre le visage de sa femme dans la rue, toujours vivante. Il va bien entendu tout mettre en œuvre pour la retrouver et comprendre ce que cache toute cette histoire, se retrouvant embarqué dans une machination sordide qui va très vite laisser une traînée de cadavres. Traqué, Beck ne pourra plus prendre de repos avant d’avoir mis au clair les rouages de ce complot. Continuer la lecture de Ne le dis à personne

115° vers l’épouvante

Lorsque l’éditeur Les Moutons Électriques a lancé une nouvelle collection appelée Les Saisons de l’étrange avec un financement participatif, j’avoue avoir été séduit et j’ai été mettre des sous dans l’escarcelle numérique destinée à faire vivre tout cela. Il faut dire qu’en plus de faire appel à des auteurs que je connais et apprécie, la collection partait dur des thèmes de fantasy urbaine, steampunk, uchronie, savant fou et autres trucs naviguant entre fantastique et polar. Que du bonheur donc. Deux titres avaient plus ou moins « lancé » la collection, les très bons Et si le diable le permet et Malheur aux gagnants, que j’ai beaucoup appréciés. Bref, ces Saisons de l’étrange avaient tout pour me plaire et c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai posé les ouvrages fraîchement arrivés sur ma pile à lire. Le premier arrivé a été le premier lu, à savoir ce 115° vers l’épouvante, de Lazare Guillemot… Continuer la lecture de 115° vers l’épouvante