Archives de catégorie : Bouquins

Big fan

Le bouquin m’a attiré par sa couverture avec un type portant un t-shirt Radiohead. Eh oui, comme quoi il faut peu de choses. C’est ensuite le résumé qui m’a conforté dans mon idée de le lire :

Né à exacte distance temporelle entre la sortie américaine de Star Wars et celle du God Save the Queen des Sex Pistols, Bill Madlock a toujours été tenu à l’écart par ses congénères. Cela ne suffit cependant pas à expliquer pourquoi, en 2008, il a tiré sur un spectateur lors d’un concert de Radiohead. La faute à une enfance un brin traumatisante, peut-être? Ou au fait que Bill soit, apparemment, le seul capable de déchiffrer le message caché au cœur des paroles du groupe – rien moins que l’annonce de la fin du monde…

Continuer la lecture de Big fan

La Horde du Contrevent

Je l’ai tellement souvent vu cité comme une référence de la fantasy française que j’ai finalement acheté le bouquin (daté de 2004) pour voir ce qu’il en est. Bon, clairement j’ai été déçu au vu des attentes que j’y avais mises. Continuer la lecture de La Horde du Contrevent

Malheur aux gagnants

Paris, 1935. La loterie nationale est organisée par l’amicale des gueules cassées, ces anciens combattants revenus salement amochés de la guerre. Oui mais voilà, quand les deux derniers gagnants de la loterie meurent, cette dernière est mise en péril, et avec elle le fonctionnement de l’amicale. Un trio de gueules cassées va être chargé de mener l’enquête, partant de deux morts que la police ne considère pas comme liées, et jouant de cette coïncidence pour se retrouver pris au beau milieu d’une jolie conspiration qui va assez loin. Continuer la lecture de Malheur aux gagnants

Et si le diable le permet

Je l’avais dit avec Wastburg et Sovok, j’aime bien ce qu’écrit Cédric Ferrand. Et ce sans fayotage aucun. Exit cette fois le med-fan et l’anticipation, et place à ce que j’appellerais du polar à la sauce urban fantasy ; dans les années 30. On va suivre les aventures de Sachem Blight ; ce type a pour boulot de traverser le monde afin de ramener au bercail des fils et filles de bonnes familles que l’appel de l’aventure, combiné au développement des moyens de transports, a emmené dans des mésaventures exotiques. Blight est un aventurier, du genre qui roule sa bosse aux quatre coins de la planète en n’hésitant pas trop à se salir les mains pour réussir ses missions. Ici une nouvelle mission va l’entraîner dans un lieu autrement plus dangereux que les divers déserts, jungles et autres ruines antiques qu’il a pu visiter : Montréal en pleine expansion, avec ses conflits de langues, de religions et de classes. Et par là-dessus il va se découvrir une jeune demi-sœur au caractère bien trempé qu’il va devoir se coltiner. L’intrigue va emmener nos deux protagonistes au sein d’une machination de grande ampleur incluant quelques éléments révolutionnaires et mystiques. Continuer la lecture de Et si le diable le permet