des cacas nerveux de la politique fédérale…

Suite au rejet de leur candidat fétiche, les représentants de l’UDC semblent avoir pêté une durite…

Ouais, ils ont même carrément explosé un boulon là. Reprenons… avec 29% des voies lors des élections des deux chambres fédérales, l’UDC devient le premier parti du pays. Du coup, ils revendiquent de garder deux représentants au gouvernement, sur les sept. Jusque là, ça paraît normal. Ils présentent donc leur deux ministres en poste, et tout le monde envisageait une ré-élection tacite du Conseil Fédéral. A la surprise générale, M. Blocher s’est fait éjecter et une autre représentante de son partie, Mme Widmer-Schlumpf. Dès lors, les grandes gueules de l’UDC, ceux que l’on voit partout, n’ont eu de cesse de se plaindre, de crier au scandale, à l’attaque de leur parti. Ils ont quand même, avec encore M. Schmidt, deux des leurs au sein du Conseil Fédéral.
Et d’accuser sur toutes les ondes médiatiques les parlementaires de ne pas respecter le choix du peuple, ce même peuple qui a donné 29% à l’UDC. En élisant ces deux représentants, les parlementaires ont respecté ce choix. Peut-être que les tenants de l’UDC n’ont pas compris que l’on vote pour un parti et non une personne, au niveau du peuple. Je connais plus d’un UDC ne soutenant pas Blocher, qui ne représente que l’une des faces de ce parti. Le gros caca nerveux des leaders UDC se mettant dès lors dans l’opposition est d’un ridicule parfait. Une vraie crise d’adolescence complètement déplacée. Ils renient complètement leurs deux élus desquels ils se désolidarisent. Ils annoncent déjà des initiatives populaires au kilomètre pour soutenir la politique UDC d’enfermement, de repli, de peur des autres, d’agression, de xénophobie. Evidemment, avec un milliardaire comme leader, on peut se permettre de faire des campagnes quand on veut.
Mais face aux grandes gueules UDC hurlant au scandale, on a les autres partis affirmant qu’il n’y a pas eu d’attaque contre l’UDC. En effet, le parti a ses deux sièges au gouvernement. Mais oui, une personne a été sciemment évincée, une personne qui n’avait rien à faire là car faisant fi des responsabilités et des règles attribuées à ce poste. Une personne mettant sa médiatisation avant le bien des citoyens, bref pas un dirigeant de pays démocratique. Blocher sort du gouvernement, c’est toute une frange de l’UDC qui prend la mouche. Qu’est-ce donc? Un parti basé sur un culte de la personnalité? Non, y’a pas d’impression de déjà-vu…

Laisser un commentaire