La Molvanie

Guide de voyage imaginaire pour s’y retrouver dans ce pays fabuleux…

Ah, la Molvanie, ses paysages romantiques, ses traditions conviviales, sa population joyeuse, son franc parler… Que du bonheur pour le voyageur qui recherche le dépaysement. Sous la forme parfaite d’un véritable guide de voyage, ce petit livre vous entraînera dans une ambiance dont vous ne pourrez plus décoller. Et c’est assez rare que je me fende la poire tout seul en lisant un bouquin ; détente et humour assurés avec ce bouquin.
Mais que dire sur la Molvanie? Et bien je pense que pour vraiment vous donner envie, quelques morceaux choisis tirées du guide ne pourront que vous expliquer l’intérêt que je porte dorénavant à la nation molvanienne :
« Sport typique de la Molvanie, le plutto se situe à mi-chemin entre le jeu de crosse et le polo sur âne. Ces animaux sont dressés spécialement, ceux aux grandes oreilles étant les plus prisés. Le samedi après-midi, les parcs locaux et autres stades vibrent au « bzoukal! bzoukal! » des spectateurs (littéralement « égorge-le! ») encourageant leurs favoris. »
« C’est ici qu’en 1543 deux bergers, s’en revenant d’une auberge locale, prétendirent avoir eu une vision. Cette apparition fut si puissante qu’il s’ndormirent d’un sommeil de plomb. Au réveil, le lendemain, leur vue était trouble, et leur mal de tête sévère. »
« un verre de zeerstum, liqueur décrite par un lecteur comme un « mélange de vodka et de carburant pour avions » – ce qui est compréhensible puisque les deux ingrédients ont abondamment disponibles. »
« Les pickpockets sont présents dans les principales gares. Ne quittez pas vos affaires des yeux. S’il vous manque quelque chose, le mieux est d’aller voir un Guardja Civilje. Il est fort possible qu’il soit l’auteur du larcin. »
« Avec leurs 44 hectares, les jardins Hopzebja attirent les gens de tous âges, qui viennent s’y promener, pique-niquer, jouer au frisbee, et, dans un cadre splendide et ombragé, se délester de véhicules volés. »
« Malgré son isolement, Gryorik a souvent, dans l’histoire de la Molvanie, fait office de précurseur. Ainsi, c’est à Gryorik que se manifesta la première peste bubonique. L’éclairage municipal fut généralisé dès 1743. Mais la ville entière disparut dans les flammes en 1744, remettant en cause l’usage de lampadaires fonctionnant à la poudre à canon. »
Et j’en passe, et des meilleurs. Difficile de se faire un best-of tant chaque page recèle de petits trésors… Bonne lecture

Laisser un commentaire