Assaut frontal contre les prestations du chômage

Voilà, ça y est, nos politiques se lancent dans une attaque en règle des prestations d’une assurance sociale…

Faut dire qu’avec le poids de la droite au niveau national on est mal partis pour garder des assurances sociales qui fonctionnent correctement. Le but là, en soi honorable, est d’assainir le finances de l’assurance chômage. Comme souvent, malheureusement, le terme « assainir » se traduit en langage politique par « couper dans les prestations ». Ben ouais, après tout la proposition faite d’augmenter les primes n’a pas été balayée mais diminuée. Par contre, quand on décide de sabrer sur le dos des jeunes, des étudiants, des chômeurs de longue durée, alors là ça y va. Et vas-y qu’on nous ressort la grande tirade sur ces jeunes fainéants qu’il ne faut pas laisser s’installer dans une oisiveté de sans-emploi vivant aux crochets de la société. Honnêtement, quand on voit ce que l’on touche au chômage, c’est vraiment pas un argument choc. Surtout quand on voit le nombre de jeunes qui veulent s’en sortir. Bien sûr qu’il y a des abus et des profiteurs, comme dans tout système d’assurance sociale. Mais là on va priver une majorité qui aurait besoin de ces prestations.

Revenons donc sur ces nouvelles décisions… Je finis mes études, je ne trouve pas de boulot tout de suite, ben paf, six mois sans rien toucher avant d’avoir à quatre mois de prestations !!! Non mais je rêve! Ou plutôt je cauchemarde! C’est vrai, tout le monde sait que les étudiants ont tous une voie royale ouverte à la sortie des études. Ca se saurait si c’était facile. Ah mais bien sûr dans la droite bourgeoise des héritages, des fils à papa qui reprennent l’entreprise familiale, ou des gens dont la famille au Lions Club a tout un tas de relations haut placées, c’est plus facile de placer ses enfants. Dans ce contexte, oui, ça va. Mais pour la plupart des étudiants, la sortie des études a pour résultat : « non, désolé, nous avons préféré sélectionner pour ce poste une personne avec davantage d’expérience ». Et je sais très personnellement de quoi je parle. J’ai vécu ça pendant des années, avant enfin de trouver un employeur qui me donne ma chance. Alors que j’avais une formation au taquet pour le type de poste que je visais. Donc quoi? Les étudiants doivent apprendre le don d’ubiquité pour pouvoir se retrouver en même temps en cours et sur le terrain pour se faire de l’expérience (sans compter que la révision de Bologne sur les unis ne laisse plus guère de temps aux étudiants devant bosser à côté de leurs études, mais là n’est pas le débat). J’aimerais juste que l’on m’explique. Comment former la relève si on lui donne jamais l’occasion de faire l’expérience tant réclamée.

Autre modification sympa : les moins de 30 ans devront accepter un emploi, même s’il ne correspond pas à leurs qualifications et leur formation. Je voyais un dessin de presse hier avec un jeune débarquant : « Bonjour, je suis ingénieur en dynamique des fluides. » Et de lui tendre une ventouse, lui montrer des chiottes bouchées avec un « c’est bon, engagé! » C’est vrai, c’est reconnu, c’est super motivant de se faire dévaloriser. Et puis commencer une carrière bien loin de vos ambitions vous y mène toujours, c’est connu. Là aussi j’en ai fait la preuve. Durant nos études (à ma femme et moi), j’ai du prendre un boulot alimentaire (vendeur dans un magasin spécialisé en informatique) pas intéressant qui n’était pas ce que je voulais faire mais qui est tout ce que j’avais trouvé. ben j’ai du faire des pieds et des mains (et même des jambes et des bras tout entiers) pour sortir de ce carcan et faire comprendre aux employeurs que ce n’était pas ce qui me motivait, que je n’étais pas fait pour ça. Oui, une expérience sur un CV, ça fait mieux que du blanc. Mais une expérience vous met aussi dans un carcan et il est très très dur d’en sortir.

Si l’on ajoute à cela les nouvelles coupes appliquées aux chômeurs de longue durée, on atteint des sommets. Car oui, évidemment la grande majorité des chômeurs de longue durée ne sont que de sales profiteurs du système dans lequel ils se bercent et s’endorment. J’y suis passé, j’étais chômeur de longue durée (sur le papier je le suis encore jusqu’à la fin du mois) et franchement je vois pas ce qu’il y a d’amusant là-dedans.

Bref, au final, on va se retrouver avec un report de l’assurance chômage sur l’assurance sociale qui aura davantage de demandes. Parce que non, serrer la vis et emmerder les chômeurs ne va pas résoudre le problème des places, de la crise, des apprentissages, de la formation en entreprise, de la relève, etc. Non, ces gens ont de réels problèmes à s’insérer (ou se réinsérer) dans la vie professionnelle. Pour la grande majorité ce n’est pas un jeu de profiteurs. Du coup, l’aide sociale va voir arriver des gens n’ayant plus droit au chômage (ou pas encore dans le cas d’étudiants par exemple). Et, oh, quel hasard! L’aide sociale dépend des cantons et des communes. Alors que l’assurance chômage est fédérale. Et ce sont bien les chambres fédérales qui viennent de prendre ces décisions. Et quels sont les budgets qui vont exploser? Et en conséquence, avec ces nouvelles augmentations, où est-ce que les politiques cantonaux et communaux vont trancher pour ré-équilibrer leurs budgets? Nan, je doit être parano pour y voir une telle volonté de démantèlement des assurances sociales, ce serait trop gros quand même!

Sur ce, je suis bien content d’avoir trouvé un boulot, encore plus d’ailleurs. Et j’ai de fortes pensées pour toutes celles et toux ceux, au chômage, qui vont subir ces nouvelles coupes. De tout coeur avec vous.

Prochaine étape : le référendum contre ces décisions iniques et inhumaines…

Une réflexion au sujet de « Assaut frontal contre les prestations du chômage »

  1. …ça fait 3 jours que j’hallucine comme on dit… C’est juste incroyable. C’est grave, il y va de l’égalité des citoyens devant la loi! Mais bon dieu sur quoi se basent ces bandits pour nous cataloguer en tranches d’âge feignant/moyennement feignant/pas feignant, on peut savoir, y a des chiffres? … c’est de la ségrégation caractérisée.
    Et allez haro sur le baudet, si c’est pas l’arabe ou le musu’ c’est le sale jeune, ou l’handicapé. L’Autre, tout ce qui n’est pas Moi et ma villa et ma grosse 4X4 rutilante-que-Bobonne-elle-va-au-centre-commercial-avec.
    Quelle sale mentalité de la droite égoïste! ça leur suffit pas de laisser à leurs/nos enfants une planète pourrie de radiations et polluée jusqu’à l’os, faut encore qu’ils les plument et qu’ils leurs laissent les photocopies et le nettoyage des gogues.
    Sans compter qu’il semble que les citoyens sont prêts à cotiser un chouïa plus pour renflouer cette assurance-là (certainement plus que pour Swiss ou UBS…).
    Mentionnons encore qu’on pourrait courir après les si nombreux patrons malhonnêtes qui ne versent pas les cotisations sociales… Très courant dans le milieu ou je navigue. Là il y aurait probablement de quoi récupérer des recettes, mais il faut croire que cette caste est pas mal protégée.
    Bref, oui, on est de nouveau en train de nous monter les uns contre les autres au lieu de faire de la politique.
    Cette droite-là n’est pas sérieuse et tente de diviser pour mieux régner. ça pue la collusion d’intérêts 🙁
    Ré-fé-ren-dum!!!
    Merci pour ce témoignage, salutations.
    Sabine

Laisser un commentaire