Asimo, robots, et SF

ce week-end avait lieu à l’EPFL les portes ouvertes avec tout plein d’animations pour toute la famille. Mon fils y est allé avec son grand-père et m’y a entraîné ensuite pour aller revoir Asimo le robot…

Asimo, c’est le robot humanoïde développé par Honda. Et c’est franchement assez bluffant. Parce que, comme je le disais à mon fils, quand moi j’avais 7 ans un truc pareil c’était que de la science-fiction… et encore. Là on a donc un robot capable de se déplacer sur pas mal de surfaces, de réagir, d’interagir, et de tout un tas de choses. Je l’avais déjà entrevu dans des vidéos à gauche à droite, mais là je l’ai vu en vrai et je dois dire que c’est assez bluffant. Certes, la présentation était promotionnelle et très encadrée, et le robot a besoin de pas mal e préparation pour agir aussi facilement dans un environnement donné. Reste que c’est bluffant. Et le fan de SF que je suis n’a pu que se dire que la réalité allait rejoindre uen bonne part de la fiction dans pas si longtemps que ça. Le machin parle, court, tape dans une ballon, sert le café, réagit, danse, le tout de manière assez autonome. J’ai repris quelques videos trouvées sur Youtube de cette démonstration…

Asimo c’est un peu le robot le plus évolué que l’on ait développé jusqu’ici. Et franchement ça le fait! 130cm et 54kg de concentré de technologie. Mon sang de geek n’a fait qu’un tour et je me suis un peu emballé à envisager ce que cela va donner dans 3-5-8 ans au rythme actuel des recherches et des avancées. On commande deux cafés sur le pda, le robot va voir le barman (identifié par un badge spécifique), prend le plateau avec les deux tasses, les amène sans les renverser à une table sur laquelle il peut précisément les déposer. C’est encore un peu lent, et les temps de réaction ne sont pas encore au top, mais le résultat est là.

Mais Asimo court aussi, c’est-à-dire qu’il peut aller vite et avoir cet équilibre si difficile à atteindre et si proche de celui de l’Homme. Les travaux sur la marche, les sols pas plats, les escaliers, l’équilibre général et maintenant la course sont réellement impressionnant. La démarche n’est pas encore celle d’un humain mais les possibilités sont énormes, comparé aux premiers travaux que l’on pouvait voir dans le domaine.

Ajoutons à cela la détection d’obstacles, la reconnaissance faciale lui permettant de personnaliser ses interactions. C’est franchement tout un pan de la SF qui est à nos portes. je en parle pas des robots intelligents je ne crois pas que l’on puisse reproduire l’intelligence humaine. Mais je repense à quantité de robots et d’imageries, d’inventions, de créations imaginaires qui sont même dépassées par la réalité. Certes on n’a pas les voitures volantes de l’an 2000 que nous promettait un courant SF, mais on ce genre de chose et c’est carrément impressionnant.

Et en plus il danse…

Reste à voir l’utilité maintenant. Aura-t-on un jour des Asimo et consorts en vente pour nettoyer sa maison, servir le café et accomplir les tâches triviales dont on se passerait bien? Pas demain la veille non plus. Les coûts prohibitifs, les travaux restant à faire, tant de choses sont un frein au développement à grande échelle. Mais finalement, quand on discute certains points technologiques d’un jeu de SF comme ExtReM_37, on n’est pas si éloignés que cela du possible.

Laisser un commentaire