Meet the Parents (et ses suites)

meet_the_parents-3Petit billet films-détente-déconne avec la trilogie Meet the Parents – Mett the Fockers – Little Fockers ; le premier c’est Mon beau-père et moi en vf, si jamais. Dans cette comédie de 2001, on découvre Greg (de son vrai prénom Gaylord) Focker, un infirmier un peu maladroit qui a une belle histoire d’amour avec la jolie Pam. La sœur de cette dernière se prépare à se marier et tout le monde va donc se retrouver dans la maison familiale de Pam, où Greg va rencontrer les parents de cette dernière, dont le fou furieux et légèrement possessif Jack. Évidemment, tout va partir en sucette au fur et à mesure. Et Jack va se poser comme un grand malade, un control freak dominateur qui va voir en Greg tout ce qu’il ne veut pas pour sa fille ; il faut dire que sa femme et lui sont un couple bourgeois assez traditionaliste et élitiste alors que Greg vit plutôt à la cool. Les gags et les situations délirantes vont s’enchaîner avec un bon rythme. Dans la suite (en 2004), on retrouve nos protagonistes mais qui vont cette fois tous chez les parents de Greg pour organiser le mariage entre lui et Pam. Et les parents de Greg sont plutôt du genre ouverts, libérés, déconneurs, post-68ards et laxistes. Le troisième film (en 2010) nous amène quelques années plus tard lorsque les jumeaux de Pam et Greg vont fêter leur cinquième anniversaire, tandis que Greg se voit confronter à des problèmes financiers et une situation professionnelle pas super confortable.

Bon, soyons clairs, il ne s’agit pas de grands films indispensables. Ils sont même très légers. les situations sont souvent assez classiques, et l’humour est simple. Il y a quelques finesses et pas mal de jeux de mots (la VO est vraiment bonne). On sent le réalisateur (Jay Roach puis Paul Weitz pour le troisième film) habitué aux déconnades. Mais surtout ces films sont portés par des acteurs très bons, en particulier le duo principal Robert de Niro et Ben Stiller qui fonctionne magnifiquement bien et qui sonne très juste, chacun jouant la caricature de ses rôles-types avec bien entendu toute l’impossibilité de s’entendre entre ces deux personnages. Mais autour d’eux, les autres s’en sortent aussi très bien. J’ai un gros faible pour Barbra Streisand et Dustin Hoffman qui débarquent dans le deuxième film et qui sont juste grandioses. Owen Wilson est aussi très fort, surtout dans le troisième où il pète vraiment complètement les plombs et se lâche.

Donc si vous cherchez des petites comédies bien sympas mais pas neuneus, je vous les conseille. Et en vo, vraiment. Même si le troisième est un peu moins bon, les deux premiers sont bien sympas pour un bon moment de détente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.