Okja

Ce film distribué par Netflix et montré à Cannes a beaucoup fait parler de lui. Déjà parce que justement c’est le genre de film qui aurait pu trouver sa place au cinéma, et qu’il est en plein dans le grand débat du « est-ce que ce qui va direct à la télé peut être considéré comme du cinéma? » Mais pas que pour ça. Okja a de nombreuses qualités, et constitue une belle réussite, même si son message est un peu trop lourd par moments.

On suit ici la découverte d’une nouvelle race de cochon permettant de réduire drastiquement l’empreinte écologique de la production de viande pour lutter contre la faim dans le monde. 26 de ces cochons sont envoyés à travers le monde pour coller aux méthodes d’élevage traditionnelles. En Corée, 10 ans plus tard, le cochon, appelé Okja, est devenu adulte, et Mija, la fille de l’éleveur, y est extrêmement attachée. Seulement Okja n’est pas complètement ce que l’on prétendait qu’il était, et la société qui l’a découvert veut le récupérer. Mija va tout faire pour conserver Okja… Continuer la lecture de Okja

Sicario : Day of the Soldado

J’avais beaucoup aimé Sicario ; et si sa suite ne bénéficie pas du même réalisateur, on y retrouve le même scénariste pour une plongée encore plus sordide dans la lutte contre les cartels mexicains. Exit le personnage de Kate  du premier film. Ici tout se concentre sur le duo entre le type qui fait des opérations clandestines pour le gouvernement américain et le mexicain obsédé par la lutte contre les cartels, tous deux prêts à (presque) tout. Les USA voulant frapper les cartels mexicains, ils apprécieraient que ces derniers se foutent un peu dessus entre eux, histoire de s’affaiblir avant de lancer les hostilités ; il va donc falloir créer une guerre des cartels sans que personne ne sache qui la commandite. Et c’est le genre de chose pour lesquelles il faut se salir les mains. D’autant que le gouvernement mexicain est mouillé, et que les choses risquent de partir en sucette. Continuer la lecture de Sicario : Day of the Soldado

The Meg

Alors voilà l’autre jour ça a été séance gros blockbuster sans cerveau avec le nouveau jason Statham, The Meg (En eaux troubles pour la VF). On est un peu dans la veine des films de requins délirants que je vous évoquais dans un précédent billet. Ici le pitch tient à « super-Statham face à un requin géant préhistorique et agressif ». Ouais c’est à peu près tout. Alors oui on peut parler de la base scientifique, des relations entre les personnages, des vagues accents un peu écolos, de la question sur « science sans conscience », de l’engagement financier, des liens familiaux, etc. Mais en gros tout ça reste bien en retrait dans ce film d’action manquant cruellement de crédibilité et de cohérence où prime le grand spectacle. On ne va pas voir The Meg pour le scénario, clairement pas. Mais pour ses quelques scènes bien épiques.

Continuer la lecture de The Meg

Hell or High Water

Sauf erreur, je suis tombé sur ce film en le voyant encensé par des potes sur les réseaux sociaux. Je l’avais donc depuis quelques temps sur ma liste des « à voir ». A noter que le titre en vf devient « Comancheria » (pour une fois que la trad d’un titre n’est pas du grand nawak).

On va suivre le parcours de deux frères braqueurs de banque. Si pas mal de choses les opposent, ils se retrouvent sur l’aspect central de la famille, et c’est ce qui les pousse à ces crimes. A leurs trousses, un duo de Texas rangers. Tous les quatre parcourent les routes poussiéreuses du Texas… Continuer la lecture de Hell or High Water