Des jeux sur Kickstarter

Le crowdfunding, ou financement participatif de par chez nous, est une pratique qui se répand de plus en plus. Album de musique, film indépendant, nouveau bar, idée technologique, jeu, tout y passe, pour le meilleur comme pour le pire. C’est souvent une loterie avec des projets super bons qui échouent, des ratages incroyables qui se financent, et de véritables perles qui arrivent à être distribués de manière très large. On ne compte plus le nombre de produits qui sont passés par là pour assurer leur développement. Bref, on a dépassé l’effet de mode. Et le jeu de société n’échappe pas à la règle, avec des chiffres proprement ahurissants comme le relevaient encore récemment Bruno Faidutti ou le copain LDM ; il y a même un site dédié à ce loisir via cette forme de financement. Et surtout sur Kickstarter donc qui constitue la principale plateforme.

Alors bon je suis pas là pour vous faire l’article sur les avantages et inconvénients du truc, sur « n’est-ce que pour les petits éditeurs qui se lancent » ou « un gros éditeur vient y trouver de l’assurance » ou encore « le soutien à des projets qui n’auraient rien de viable dans le circuit traditionnel ». Le débat existe, vous le trouverez facilement grâce à votre moteur de recherche favori. Non, ici je voulais juste vous parler des quelques jeux que j’ai pour l’instant pledgé (ouais je vais tenter d’utiliser le bon vocabulaire, même si je suis pas uns spécialiste du crowdfunding), vous parler de mes attentes et des résultats pour le moment. Je suis encore assez frais dans le truc, donc peu de jeux reçus. Par contre j’en ai plusieurs en attente de livraison, à venir. Et donc que des jeux que j’ai pledgés ; je ne vais pas parler de jeux crowdfundés que j’ai acquis ensuite sur le circuit traditionnel comme Zombicide ou Exploding Kittens.

10′ to Kill

Mon 2ème jeu crowdfundé, mais le 1er livré. Je vous en parlais il y a déjà quelques temps. J’avais pledgé car je trouvais le principe sympa, le design cool, que ça me tentait bien. En gros par le même effet que si je l’avais vu en boutique. Au final c’est un jeu que ne ressors plus vraiment. Comme je le disais dans mon billet, trop de gymnastique cérébrale tue la réflexion, et le jeu s’avère bien moins fun que prévu ; pas que je n’aime pas les gros jeux de réflexion mais là on a un résultat un peu le cul entre deux chaises à mon avis. Il n’est pas mauvais mais il n’est pas ce à quoi je m’attendais. Et du coup si j’avais pu tester le jeu avant,je ne l’aurais probablement pas pledgé (ça me fait penser à Magic Maze qui me faisait bien de l’œil sur le papier et avec lequel je me suis emmerdé en jeu, donc je l’ai viré de ma wishlist).

10′ to Kill sur KS

Le monde de Yo-Ho

Là aussi je ne vais pas vous re-présenter le jeu car c’est déjà fait. Pour ma première incursion dans le crowdfunding ludique, j’ai soutenu un projet assez novateur, qui amenait une manière différente de jouer. Et j’en suis assez satisfait. Certes ce n’est pas le jeu qui sort le plus souvent, mais déjà plus que 10′ to Kill. Je suis très content d’avoir participé à ce projet car franchement je trouve le concept intéressant, et je pense qu’il y  a toujours des choses à faire en ce sens. La place des smartphones/tablettes dans les jeux s’agrandit (Demeures de l’Epouvante V2, Alchimistes, X-Com, UBoot, Unlock, …), et ça ne va pas s’arrêter, même si ça restera une part restreinte de l’ensemble des jeux.

En gros, très content donc de ce projet.

Yo-Ho sur KS

Tiki

Tiki, de chez Ôz Editions, je l’ai pledgé pour soutenir le copain Florian. Parce qu’il est de par chez nous, parce que son ancienne structure If association a fait des bons trucs, parce que c’est ses débuts d’éditeur et qu’il a besoin d’aide, et aussi et surtout parce que j’ai eu l’occasion de tester le jeu en salon avant puis au début de la campagne, et que ça m’a bien plu. Un joli petit jeu pas trop cher, que je me réjouis de recevoir, et qui fait dans le copinage. Je dois dire que ce côté « petit jeu pas trop cher » a joué plus d’une fois sur mes choix de pledger un projet ; je me dis que « oh ben bon à ce prix-là, tranquille ». C’est vicieux. J’ai aussi pledgé des gros trucs (voir plus loin) mais cet argument de la petite dépense marche assez bien avec moi.

Tiki sur KS

Oniri Islands

Encore un jeu que j’ai pledgé parce que j’avais pu le tester en vrai avant. Comme quoi cet argument est efficace. Et puis c’est aussi des gens du coin (suisses quoi). Et puis le concept est sympa aussi. Utilisant une technologie de chez Volumique, le jeu se joue avec des figurines sur tablette, seul ou à deux. On peut les déplacer dans les décors, et y vivre ainsi des aventures. Destiné à un public jeune et familial. Je me réjouis de tâter du bouzin terminé avec ma fille. On est ici à la frontière entre jeu de plateau et jeu vidéo, et je suis très curieux de voir le résultat définitif. Le design est très agréable, très beau, et l’ensemble est vraiment tentant. Si vous voulez en voir un peu plus, c’est par là

Oniri Islands sur KS

The 7th Continent

Là on attaque avec des financements plus lourds. On n’est plus dans le « oh c’est pas cher, je peux y aller ». Et en plus on est dans les très gros succès du crowdfunding. The 7th Continent est un jeu de cartes, solo ou coopératif, d’exploration. Un truc de fou inspiré des livres dont vous êtes le héros mais boosté aux mécanismes modernes de jeux de société. J’en parle un peu plus ici. Bon ben voilà, ici j’ai été happé par le tout, un univers à explorer, un jeu semblant très narratif, une expérience ludique captivante et sortant un peu des habitudes, bref un bon gros truc. Et j’ai tellement apprécié que j’ai honteusement (ou pas) participé à la deuxième campagne pour avoir les nouvelles quêtes. Alors que finalement on n’a toujours pas fini la première après 3 soirées intensives.

The 7th Continent a su m’attirer, mais je suis faible quand on me présente un truc pareil. J’avoue que je commençais à prendre aussi un peu mes aises sur KS et que je me suis lâché (l’évolution de mes finances me le permettait aussi). C’est un peu un craquage.

Il y a aussi l’argument que ce jeu ne sera pas distribué en boutiques. Habituellement le crowdfunding servait à financer l’édition d’un jeu, les backers le recevaient en primeur avec des bonus, et ensuite le jeu trouvait le chemin des boutiques (l’énorme succès de Zombicide sur KS l’a amené à la distribution en quantité dans les rayonnages). Les choses changent et on trouve des jeux qui ne sortiront pas en boutique. Je ne vais pas refaire ici le débat, mais il n’en reste pas moins que certains jeux coûtent un bras et demi à produire, sont difficiles à stocker, correspondent à un marché plutôt de niche et sont peu rentables s’il faut gérer un stock d’invendus (en gros). Le crowdfunding a permis l’émergence de produits de ce type (le gros retournement de situation s’étant fait avec le Conan de Monolith).Il y a cette pression sur la rareté du truc : « tu rates le KS, t’auras jamais le jeu » (sauf occasion vendue à prix scandaleux).

Alors oui j’avais très envie d’avoir ce jeu, et malgré son prix j’ai pledgé sans le tester. Mais du coup j’ai appris à prendre des pincettes, j’ai été lire plein de trucs, des comptes-rendus, des explications, voir des vidéos, etc. Je me suis fait une idée plus claire parce que là je ne pouvais pas me dire « pfff à ce prix c’est pas grave ».

En tout cas je suis très content du résultat.

7th Continent sur KS

Deuxième campagne

Mint Delivery

On retombe là dans les pledges du type « wouarf c’est pas cher je peux y aller », mais en plus c’est soutenu par un test… enfin presque. Un pote m’a fait découvrir Mint Works, un petit jeu malin de placement d’ouvriers assez simple et court mais quand même pas dénué de réflexion, et qui tient dans une petite boîte (type bonbons à la menthe, d’où le titre). J’ai trouvé vraiment sympa (et avec un format super pratique à transporter). En cherchant comment l’acquérir, je suis tombé sur le pledge de Mint Delivery, jeu du même auteur dans la même veine mais sur une mécanique de pick up and delivery. J’ai craqué, et j’ai pris le pledge permettant d’avoir Mint Works avec ; que du bonheur!

Ici c’est donc une combinaison du « pas cher » et du « je connais » qui m’a fait craquer, et je me réjouis de recevoir les petits bestiaux. Des petits jeux malins et pas trop ardus non plus, qui tiennent dans la poche. Pas mal comme idée.

Mint Delivery sur KS.

Kill the Unicorns

Alors là je me suis un peu laissé emporter. Mais bon j’ai deux (enfin 1et1/2) fans de licornes à la maison, alors fallait remettre les choses au clair. Non, les licornes ne sont pas super cools et il faut les chasser. Ce jeu a un design qui me plaît beaucoup, un humour à la con qui me parle pas mal. Bref, j’ai craqué là-dessus. La mécanique a l’air sympa sans être transcendante non plus, avec du bluff et du coup bas dans une chasse aux licornes. J’attends de voir.

Mais bon c’est là que je vais me confronter à un des problèmes potentiels quand on pledge : les retards. Alors oui The 7th Continent a eu son lot de retards, mais toujours expliqués, avec communication de l’éditeur qui pouvait justifier le truc (il faut dire que la masse de boulot pour ces centaines de cartes doit être absolument incroyable). Par contre on m’a fait peur en me faisant part des autres projets de l’éditeur de Kill the Unicorns, toujours pas livrés. Parce que oui se renseigner sur un jeu, son contenu, sa forme, ses règles, son fonctionnement, son matériel, tout ça, c’est bon j’ai pris l’habitude de le faire. Se renseigner sur l’éditeur et ses relations clients, pas encore vraiment. D’ailleurs depuis la fin de la campagne c’est un des jeux pour lequel j’ai eu le moins de news dans ma boîte mail. Alors bon quand on finance un projet crowdfunding, on sait que le retard fait partie intégrante du truc, on s’y prépare, mais après il y a retard et retard (durée, contact, etc.) A voir donc.

Mais je me réjouis quand même de le recevoir pour faire hurler ma fille. Muhahahahahaha

Kill the Unicorns sur KS

Monster Slaughter

Là j’ai longtemps hésité parce que c’est pas donné. Mais bon la campagne de financement a bien fonctionné, avec pas mal de stretch goals qui ont ajouté pas mal de matos dans la boîte, donc finalement le rapport prix/poids du jeu semble intéressant. Il faut dire que le principe de jouer les méchants monstres qui vont buter la bande d’ados dans leur cabane au fond des bois me fait bien tripper. Chaque joueur ayant une famille de monstres différente et devant tuer le plus de monde. Ca a l’air bien fun, avec un humour noir certain, et des références cinématographiques diverses et variées qui me parlent pas mal. Pas mal de figurines donc pour un jeu qui semble assez rigolo.

Un pledge qui marche donc sur l’effet du thème et du look, mais réfléchi  car pas donné. Je crois que je commence à bien savoir me renseigner quant aux critères de choix de mes soutiens. Par contre je marche toujours au feeling en plus, il faut ce petit appel qui fait envie, soit par le thème soit par copinage. Et puis bon ici on est chez Anakama, à qui on doit quand même les jeux Krosmaster (certes c’est pas ce que je préfère comme jeu mais la qualité d’édition est là).

Monster Slaugther sur KS

Nemesis

On finit avec la campagne en cours pas terminée ; d’ailleurs au passage si on est plusieurs dans le coin à se regrouper, c’est assez intéressant pour les frais de port, faites moi signe au cas où.

Comme ci-dessus, j’ai craqué par le thème et l’apparence du jeu (les salauds, ils ont fait une vidéo de présentation qui claque) ; et du coup je me suis rensigné et j’ai lu pas mal de trucs. Rendre un mix de Alien et The Thing, ça me parle pas mal. Se réveiller de l’hypersommeil de manière brutale avec pas tous les souvenirs en place, devoir réparer le vaisseau, découvrir qu’il y a de la bestiole agressive dans le coin, avoir des objectifs secrets (et parfois antagonistes comme dans l’excellent Dead of Winter) et gérer donc les relations dans un jeu plus ou moins coopératif, j’aime. Surtout que le jeu a l’air de se doter de certains mécanismes vraiment intéressants.

En gros, ça a tout du jeu qui me fait super envie… Bon c’est pas demain que je vais le recevoir mais je me réjouis vachement.

Nemesis sur KS

En conclusion

Ben c’est en ayant fait le tour de ces projets pledgés que je me rends compte de la diversité des raisons qui me font soutenir un jeu en crowdfunding. Assez intéressant de voir qu’il y a une part de copinage, de soutien à des petits éditeurs, mais aussi le fait de succomber à l’effet « waouw » sur un thème qui me plaît tout particulièrement. J’essaye de rester sobre et sage mais de temps en temps il y a du craquage. Alors je ne suis pas comme certains qui pledgent à tour de bras. Et j’essaye quand même de me renseigner au max (surtout quand le prix est assez élevé). Mais j’avoue que de temps en temps il y a du pur craquage parce que je reste faible. Au vu de ce que j’ai reçu pour le moment et de ce que je vais recevoir, je ne suis qu’au tout début de ma découverte du crowdfunding ludique, mais c’est une balade assez sympathique qui permet de découvrir des trucs très sympas.

Laisser un commentaire