Black Mirror – saison 05

Après 4 saisons qui m’ont vraiment plu, Black Mirror est revenu en deux temps. Il y a eu le fameux Bandersnatch, l’épisode interactif permettant au spectateur de choisir la suite de l’histoire, et que je n’ai pas encore eu le temps de regarder. Puis 3 épisodes formant la saison 5 (oui seulement 3 alors qu’on en avait 6 par saison depuis la reprise par Netflix, mais c’est que Bandersnatch les a beaucoup occupés). Trois nouvelles histoires traitant toujours des dérives potentielles de la technologies dans un futur pas si éloigné, voire très proche.

La série continue donc sous la houlette de son créateur Charlie Brooker qui se pose toujours des questions intéressantes. Mais on relèvera quand même que ces épisodes sont moins incisifs, moins durs, moins engagés je dirais que les autres. S’ils mettent toujours en avant les trucs terribles pouvant surgir d’un mauvais usage de la technologie, elle est un peu moins méchante, moins dans la critique sociale. On y parle de sujets très contemporains certes, très dans l’air du temps, mais sans appuyer aussi fort là où ça fait mal que dans les précédents. Et plus particulièrement on est cette saison dans différentes formes d’addiction : aux jeux vidéo, aux mondes virtuels, aux réseaux sociaux, aux pop-stars préfabriquées, à l’image que l’on donne de soi ou aux objets qui prennent la place de personnes dans ton entourage. La question de fond est toujours intéressante, et il y a pas mal de bonnes idées. Mais on sent un petit côté plus léger je dirais. Dommage. Et toujours ces références liant les épisodes entre eux de manière diffuse montrant que tout est dans le même univers au final, comme le soulignait le final de la saison 4.

Derrière la caméra, des réalisateurs qui ont beaucoup travaillé pour la télé, que ce soit sur les saisons précédentes ou Dr Who par exemple. Ils nous posent toujours des ambiances sympas, on a de jolis plans, etc. On sent toujours un gros boulot derrière cette série qui n’est pas traitée rapidement à l’arrache. Devant la caméra, on a pas mal de monde comme Anthony Mackie (Avengers, Démineurs, Real Steel,…), la chanteuse Miley Cyrus, Andrew Scott (Sherlock,…), Damson Idris, Yahya Abdul-Mateen II (Aquaman, Baywatch,…), Angourie Rice (Spider-Man Homecoming,…), Madison Davenport, Topher Grace (Ocean’s Eleven, Spider-Man 3, Predators, Blackkklansman,…), ou encore Pom Klementieff (Avengers,…). Pas mal de beau monde donc.

Black Mirror reste une très bonne série cependant, même si du coup cette saison me semble un peu en-dessous des autres. Difficile aussi, au bout d’un moment, de se renouveler sur ce thème en restant au top. Mais ces trois épisodes valent quand même la peine d’être vus, ne boudons pas notre plaisir, on tient là une série nettement au-dessus de la moyenne de ce qui passe à la télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.