Seppuku

Japon médiéval. Un clan entier de fiers guerriers est décimé par cinq combattants aux pouvoirs surprenants. Un samouraï du clan aux portes de la mort se voit offert l’opportunité de se venger en poursuivant les cinq terribles adversaires. Doté lui aussi de capacités surhumaines, il va suivre une voie sanglante qui ne pourra se terminer que dans un bain de sang.

Paru au départ chez l’éditeur Trash (dont j’ai loupé les parutions à l’époque), ce roman de Romain d’Huissier (l’auteur des excellentes Chroniques de l’étrange) nous transporte dans un japon médiéval où les esprits et les démons existent. Mais surtout il fait la part belle à ce que les éditions Trash soutenaient : aucune limite aussi bien dans la violence que dans les descriptions gore ou dans les différentes exactions commises. Du coup ce livre n’est pas destiné à tout le monde. Il y a du difficilement soutenable avec moult massacres sanglants, démembrements, éviscérations, sans parler de scènes sexuellement explicites et particulièrement brutales.

Seppuku est un roman court qui se lit vite (pour peu que le lecteur supporte l’alignée d’éléments ultra violents). Il nous fait suivre le chemin de vengeance du samouraï avec une intrigue simple et directive. Sa quête se mêlera à des aspects mystiques de plus haut vol, puisque la survie de l’Empire est en jeu ici… ou du monde? Bref, Romain nous entraîne sur ces quelques pages dans une aventure pleine de brutalité. C’est assez sympathique, mais tant mieux que le format reste court ; un roman plus long de ce type, cela ferait too much et perdrait de son intérêt. L’efficacité est justement dans le fait d’aller directement au but. Une bonne petite lecture, à prendre bien sûr avec un certain second degré, puisque évidemment l’auteur ne cautionne pas le genre d’actes que l’on peut voir évoqués dans ces pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.