Nexus

2040, sur notre Terre. Les évolutions technologiques ont permis la création d’une drogue pas très légale permettant de connecter directement deux cerveaux entre eux, d’établir une communication directe d’esprit à esprit. De nombreux groupes s’y intéressent, allant de terroristes l’utilisant pour manipuler les autres aux idéalistes baba-cools qui y voient un moyen de ne former qu’un, en passant par ceux qui y voient le futur de l’Humanité augmentée ou les institutions qui souhaitent réguler, voire stopper, son utilisation. On va suivre deux représentants de ces groupes unis pour empêcher une mauvaise utilisation dangereuse de la drogue, mais avec des motivations différentes puisqu’il y a une super-agente de terrain aux capacités augmentées qui veut stopper le deal, et l’un des créateurs de la drogue qui veut la distribuer pour rendre les gens libres.

L’auteur Ramez Naam, n’a pas seulement écrit des bouquins de SF. Il a aussi travaillé chez Microsoft, à développé pas mal de choses, et enseigne des sujets technologiques poussés. Et ça se sent. Le bouquin n’est pas simple à lire, en particulier si vous êtes un peu réfractaires aux nouvelles technologies. Les descriptions d’éléments techniques et les références au coding, au hacking et autres sont fortement présentes. En plus de cela, le roman nous parle aussi très clairement de cette grande question des buts de la science, de ce qu’il faut en faire. Science sans conscience, distribution libre de toutes les recherches, s’obliger à faire quelque chose parce qu’on peut, etc. De nombreux questionnements éthiques complètement d’actualité et modernes. Le tout porté par nos deux personnages principaux qui ont justement des vues antagonistes sur ce sujet. Leurs réflexions et leurs joutes verbales à ce niveau sont très intéressantes, mais portent surtout le livre plus loin qu’un simple technopolar. Il y a bien sûr l’intrigue en elle-même du livre, mais le livre ne s’arrête pas à elle, et ce serait bien dommage de ne considérer que l’action de ce qui se passe.

Nexus est un bouquin prenant et sympathique. Si l’introduction se veut assez punchy, le rythme est ensuite assez tranquille car justement les réflexions sur la science et son utilisation prennent pas mal de place. L’action ne devient soutenue et nerveuse que dans la dernière partie, avec des scènes épiques ; il faut dire que l’on a des personnages aux capacités physiques augmentées qui permettent des actions incroyables.

J’ai beaucoup aimé ce bouquin. Franchement je me suis laissé accrocher par ces personnages et leurs aventures. Mais c’est aussi parce que je suis un bon geek très intéressé aux nouvelles technologies et aux réflexions sur la science et ses impacts sociétaux. Je pense que le roman risque de vous tomber un peu des mains par moments si vous n’êtes pas dans cette catégorie ; il y a des pans entiers de texte qui peuvent se révéler assez lourds à mon avis, sleon le public. Mais je crois être un peu le public cible pour ce roman.

C’est en rédigeant cette critique que je découvre qu’en fait il s’agit là du premier tome d’une trilogie, et je mets direct la suite dans ma wishlist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.