[Cannes 2020] Sorry We Are French : des nouveautés qui donnent soif

Accueil sympathique encore chez les SWAF (désolé pour le jeu de mots pourri du titre), qui m’ont présenté leurs deux nouveautés à venir dans un délai plus ou moins raisonnable.

Paris 1889

Greenville 1989 a été un assez gros succès qui a bien plu ; on vous en parlait l’année passée, et je valide l’avis de Laura puisque depuis j’ai eu l’occasion d’y jouer aussi. Paris 1889 reprend le même principe de base, narratif, avec des cartes qu’il va falloir retrouver. Il s’agit ici d’une sorte de suite de Greenville, mais en stand alone, un jeu complet pouvant tout-à-fait être joué sans même connaître le premier. Et il arrive normalement en août sur vos étals.

Ici, nos personnages, plus âgés, font un retour dans le passé à l’époque de l’Exposition Universelle de Paris, où il leur faudra retrouver 5 anneaux pour renvoyer chez lui le méchant vilain monstre pas beau qui leur court après. L’ambiance se veut davantage tournée vers l’enquête et moins vers l’horrifique, le tout dans un cadre Belle Epoque très agréable, soutenu par de magnifiques illustrations.

Comme dans Greenville, les joueurs vont progresser en racontant ce qui leur arrive et en espérant que le Conteur les aiguille correctement. Il se peut qu’ils retrouvent les 5 anneaux avant que le monstre ne les rattrape. Mais bien souvent le monstre sera plus rapide. S’ensuivra alors une sorte de scène finale de combat contre ce boss, avec son petit système de règles particulières.

J’avais bien aimé Greenville, je sens que je vais apprécier celui-ci aussi. D’autant que le cadre et les illustrations qui en découlent me plaisent beaucoup. Je me réjouis de voir arriver le produit fini.

Demeter

Sorti en 2018, Ganymede est un jeu de stratégie et de développement dans le cadre de la colonisation d’une planète. Demeter reprend le même univers, le même contexte, et avec la même charte graphique assez reconnaissable. Mais ici on passe dans un tout autre type de jeu, le très à la mode roll’n’write, ou plutôt sa version avec des cartes à la place des dés, le flip’n’write comme on dit dans le milieu.

Le jeu nous propulse sur une nouvelle planète découverte récemment et qui est donc toute prête à être explorée. La faune locale est pas mal composée de dinosaures, si si. Et les joueurs vont donc devoir les étudier et récolter un maximum d’informations sur eux.

A chacun des 12 tours, on révèle 5 cartes ; chaque joueur choisit celle qu’il veut et effectue l’action concernée en cochant des cases sur son petit plateau personnel. Comme toujours dans ces jeux, on se retrouve donc avec un même champ de possibilités offert à chaque joueur, chacun allant y piocher autre chose pour au final obtenir des résultats très différents.

Attention par contre, on est ici dans un flip’n’write velu. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, pas mal de moyens de marquer des points, et un large choix d’options. Il faudra à mon avis une bonne dose de réflexion pour arriver à optimiser ses choix au cours de la partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.