[Cannes 2020] Dégoblinade

  • Auteur : Arthur VIennot
  • Illustrateur : Krzysztof Suchecki
  • Édité par :Exod Games
  • Age conseillé : 8+
  • Nbr de joueurs : 2 – 5
  • Durée estimée : 20’

Tous les articles sur le festival

L’avis de Fred

Le roi des gobelins est mort, vive le roi! C’est vite dit. Parce que personne n’arrive à se mettre d’accord sur qui sera le roi. Chaque joueur est un prétendant et devra foutre sur la gueule des autres avec joie et bonne humeur pour démontrer sa supériorité. Au programme, coups vaches, alliances pourries, tromperies et bassesses… Mais que ne ferait-on pas pour avoir le titre de roi?

On enchaînera donc les cartes d’attaque et de défense pour l’emporter, recrutant un max de gobelins devant nous. Deux moyens de gagner : soit aligner 5 sages, soit péter les dents de tous les autres joueurs. On verra les gens se liguer contre un joueur qui semble mener pendant un moment, puis des retournements de vestes, et autres coups vaches. Car au final il ne peut en rester qu’un.

Le jeu est simple, accessible, et met une bonne ambiance de rigolade. Alors certes on est dans le jeu où on se met bien sur la gueule, et il faut apprécier cela, mais franchement on s’est bien marrés lors de notre partie. 

L’avis de Jonathan

 Effectivement il s’agit d’un petit jeu d’ambiance bien sympathique.

La mécanique est simple et efficace. à son tour de jeu on lance le dé qui nous donnera la couleur des cartes que l’on a le droit de poser. Rouge pour les gobelins qui se rueront à l’attaque, bleu pour la chair à canon qui se mettra en défense, violet pour les grosses brutes, et blanc pour les sages. Arrive une phase d’attaque où l’on choisit sa victime parmi ses adversaires. Cellle-ci a la possibilité de se défendre en posant des cartes bleues et les assignant aux attaquants. Les cartes s’annihilant mutuellement.

On se retrouve avec un jeu efficace, parfois même jouissif lorsque l’on peut exploser la mâchoire de son adversaire. Il y a évidemment énormément de hasard, mais aussi beaucoup de retournements de situation et de coups fourrés, la possibilité de se liguer contre un joueur qui serait sur le point de gagner. (Ou juste contre quelqu’un que l’on a envie de faire souffrir). C’est simple mais on se retrouve vite à enchaîner les parties pour prendre sa revanche. Les illustrations bien marrantes de gobelins complètement déjantées et les pions en forme de dents contribuent à mettre dans le thème. J’ai aussi testé la version à deux joueurs et ça marche bien. J’adore.

L’avis d’Oliver

Ha Ha Ha. Un petit jeu d’apéro ou de début de soirée pour vite se faire des ennemis. Un jeu de carte assez  pourri 🙂 Comme dit ‘’ Après 30 minutes de règne, le Roi des Gobelin est mort’’. Qui prendra sa place ?

Il s’agit d’une bataille avec des carte d’attaque, de défense, de coup fourré et de réaction. Avec certaines cartes ‘’sage’’ pouvant octroyer certains pouvoirs. 2 façons de gagner : poutrer tout le monde ou aligner 5 sages. Des cartes alignées sur la table (nos sages et notre armée) et des cartes en main. Gobelin oblige, on ne compte pas les points, mais les dents qu’il nous reste. Le but étant de fracasser les dents des autres pour les éliminer. Un Roi est un Gobelin à qui il reste des dents. Le matériel y relatif est exactement cela. Des dents (en plastique) comme compteur.

Les graphisme sont explicites et comiques et collent bien au sujet. Du Gobelin !

Le jeu est simple, rapide, rigolo et rejouable facilement pour jeune et moins jeune. Mais pour des gens pouvant se taper dessus sans se faire la tête. On ne va pas se faire que des amis. N’est-ce pas Fred ? 🙂

 L’avis d’Émilie

J’ai trouvé le thème très drôle, rien de telle qu’une bonne baston entre amis pour mettre l’ambiance! Les illustrations et les pouvoirs des cartes collent parfaitement au titre, la mécanique et le matériel est bien au service du thème et le tout est rendu avec cet humour un peu lourd tout comme j’aime. Mais quelle frustration! On a des cartes avec des pouvoirs bad ass et des possibilités de combos de fou mais les gobelins étant ce qu’ils sont, on n’a le temps de mettre rien en place vu qu’on s’est ramassé 50 baffes dans la gueule entre temps. Très frustrant, un peu comme avec le jeu Bang quand on meurt avant d’avoir pu jouer.

Liens

Fiche Tric Trac

Fiche Boardgamegeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.