Ordo

New-York, avec un groupe de cinq familles qui tiennent la ville, ayant entre elles des relations complexes, liées à un grand chef commun. Ce chef est assassiné, provoquant deux choses : d’une part une lutte intestine pour hériter du pouvoir, et d’autre part un casse organisé par la jeune génération de ces familles. Ah oui, j’oubliais de le préciser, il s’agit de gens qui pratiquent une magie obscure liée au monde des enfers et des démons. Le tout pour une histoire passionnante avec de sacrés rebondissements.

Encore une fois, voici un achat « copinage » puisque, sans le connaître de près dans la vraie vie, je fréquente Yno dans le cadre du milieu rôliste depuis pas mal d’années et j’apprécie son talent. Depuis qu’il s’est lancé dans les romans, je suis assez fan, avec Presque Minuit et Au Crépuscule. Ici on change complètement d’univers avec ce mélange parfaitement maîtrisé de maffia et d’urban fantasy. On vise aussi un autre public, car même si le début fait assez grand public avec des personnages sympathiques et une intrigue que l’on voit venir, la suite du livre recèle des passages bien plus durs et violents, le destinant à un public plus adulte. Et Yno s’y montre tout aussi doué. Il réussit à nous poser une intrigue extrêmement bien construite qui se révèle pleine de rebondissements et avec des retournements de situations en série. Avant d’arriver là, on aura eut droit à tout ce qu’il faut pour nous décrire une galerie de personnages attachants. Au début, on se dit qu’on est sur du classique, avec cet assassinat du patron de la famille, et les suspects que l’on voit arriver. Le tout est mêlé à la construction et la présentation d’un univers solide, cohérent et vraiment agréable. Les spécificités de cette magie, de ses pratiquants, de ses origines, sont très bien amenées, de manière fluide, sans que cela ne soit lourd. L’auteur nous plonge dans son univers avec une aisance certaine. Et les quelques pages entre des chapitres qui présentent les principaux éléments de ce monde sont un petit plus. Et pour celles et ceux qui souhaiteraient prolonger l’expérience, Yno a pondu ce qu’il faut pour y faire du jeu de rôle.

Avec son écriture très agréable et son sens du rythme, Yno nous propose un livre vraiment passionnant. Et c’est d’autant plus épatant que le roman a été écrit en peu de temps, presque à l’arrache, sur demande de l’éditeur de créer un nouveau truc. J’aime, et je recommande chaudement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.