Au Crépuscule

J’avais beaucoup aimé le roman steampunk/fantasy urbaine d’Yno Presque Minuit. Quelques années plus tard, il retrouve ses personnages (du moins ceux qui ont survécu) un peu plus âgés, adolescents plus qu’enfants, pour une sorte de suite indépendante. Ce roman peut se lire sans avoir lu le précédente, mais on gagne en références/continuité/attachement aux personnages/etc. si on connaît Presque Minuit.

En 1893, nos quatre adolescents sont des Gardiens de l’Ether, membres de cette troupe dédiée à protéger l’Humanité des menaces magiques, mystiques et autres trucs que le commun des mortels ne connaît pas du tout. Ils passent leur temps à récupérer des artefacts magiques afin que ceux-ci ne tombent pas entre de mauvaises mains. Mais la disparition d’enfants et celle de gargouilles de Notre-Dame va les attirer dans une intrigue bien plus complexe où se jouera l’avenir de l’Humanité.

Toujours vendu au rayon jeunesse, ce nouveau roman m’a beaucoup plu. Et il plaira sans doute à nombre d’ados/préados avides d’aventures ; sans oublier certaines scènes un peu dures, voire violentes, car on ne sauve pas le monde juste en rêvant de licornes. Mais il plaira aussi aux adultes qui aiment ce genre d’univers, dont moi. Le texte enchaîne les situations tendues et les cliffhangers à-travers de courts chapitres qui se lisent facilement. Il y a bien certaines facilités scénaristiques inhérentes au côté littérature jeunesse, pour se focaliser sur l’essentiel, à savoir les aventures vécues par ces orphelins, et les impacts sur leurs relations, leur amitié, leur découverte du monde, et leur passage à une vie d’adulte.

J’ai dévoré ce bouquin que j’ai trouvé passionnant. Avec une écriture efficace, des descriptions qui font naître de très belles images dans l’esprit du lecteur, un univers qui s’épaissit par rapport au premier livre. Un avis donc tout aussi positif que sur le roman précédent, et je vous les conseille tous les deux chaudement. D’autant plus que l’édition est très jolie, avec une couverture magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.