Les Champions du blanc

Hier nous étions à Lausanne pour donner à nos chers députés des bouts de drapeaux souillés…

Cette action faisait suite au drapeau que j’avais suspendu pendant trois mois à ma fenêtre. Une action de l’ATE afin de sensibiliser les gens et surtout les élus au problème des particules fines. L’action « drapeaux » donc consistait à suspendre dans nos rues de Suisse des drapeaux blancs portant le texte « ceci est un poumon ». Au fur et à mesure le drapeau est devenu nettement moins blanc. Quand est arrivée la fin de l’action, j’ai reçu un bout de tissu original ; et bien même dans mon petit quartier sans trop de circulation, zone 30km/h, mon drapeau était devenu nettement moins blanc.
Les drapeaux ont été exposés lors d’une action au niveau des parlementaires fédéraux à Berne le mois dernier. Le tout a été suivi par des actions au niveau des cantons. Hier c’était le tour de Vaud, et on s’est donc retrouvé sous un ciel grisonnant et quelque peu pluvieux devant le palais de Rumine où siègent notre Grand Conseil. Drapeaux exposés, banderole tendue, on ne pouvait pas nous rater. Distribution de tracts informatifs avec morceaux de drapeaux avant/après aux députés, histoire de les faire réfléchir, si ce n’est réagir. La demande principale est : « pas de diesel sans filtre à particules ». Le drapeau le plus sale a été remis à Mme De Quattro en charge du dossier. A signaler la présence avec nous d’un élu de haut vol en la personne de Luc Recordon.
Je me fais pas d’illusions. Tout le monde parle d’environnement. Le développement durable est tellement à la mode que tous les partis le casent dans leur programme. Et là, avec nos drapeaux, quels résultats? Sûrement pas une révolution. Mais au moins si cela fait réfléchir nos élus, ce sera déjà pas mal…

Laisser un commentaire