Lost, saison 4

Une saison de 13 épisodes bien touffue qui mène quelque part…

La fin de la saison 3 nous avait laissés sur une scène très forte. En lieu et place des habituels flashbacks, on avait ici une prolepse (parce que je crois pas qu’on dise un flashforward). C’était unt plongée dans l’avenir et se posait alors la question de savoir comment ils en étaient arrivés là. On sait aussi que, cette fois, une fin est prévue à la série. Les auteurs n’ont donc plus trop le choix et vont devoir se sortir les pouces du cul pour finir toutes les pistes qui ont été ouvertes… C’est pas gagné.
Pour cette première des deux ou trois saisons courtes qui vont clore la série, ils s’en tirent très bien dans l’ensemble. L’action est assez dense, assez ramassée, on sent qu’ils ont moitié moins d’épisodes à disposition. Mais surtout on voit qu’ils savent où ils veulent en venir. La fin de la saison boucle parfaitement la boucle avec la fin de la troisième et le début de la quatrième. On retombe très bien sur nos pattes, et plusieurs choses s’expliquent assez bien.
Bien sûr, tout n’est pas résolu, et plusieurs secrets sont encore à expliquer. Y’a quand même un sacré paquet de trucs bizarres qui se passent sur cette foutue île. Mais au moins on va quelque part et ça, c’était pas une habitude dan la série. Et rien que pour ça, cette saison vau la peine. Mais aussi pour certains passages très sympas, certaines révélations importantes, la découverte de tout un jeu de pouvoir entre des gens qui savent plein de choses sans les dire ; je pense à l’opposition Benjamin-Widmore, deux personnages assez flous et troubles, ni blancs ni noirs, qui ont de très importants moyens à leur disposition et qui manipulent pas mal de choses. A noter aussi l’évolution agréable de certains personnages ; de nouveau Benjamin, mais aussi Sun qui prend une position énorme, ou John qui part de plus en plus dans un trip étonnant. On intègre aussi de nouveaux personnages, plus ou moins intéressants, mais qui vont amener de la matière.
Je vais pas aller trop loin, histoire de ne pas spoiler, mais c’est vraiment la saison qui réconcilie avec la série. Déjà, depuis le milieu de la 3, c’était bien reparti, mais là on passe carrément à la vitesse supérieure. Vivement la suite…

Une réflexion au sujet de « Lost, saison 4 »

Laisser un commentaire