Paleo, soirée 1

Hier soir donc, première soirée Paleo de l’année

Dès l’arrivée, ça fait du bien. Un été sans Paleo, ce serait pas possible, ce serait creux, il manquerait quelque chose. On est assez accrochés en fait. Donc tout de suite, redécouvrir le terrain, plonger dans l’ambiance, déambuler au soleil entre les stands de bouffe et d’artisanat, boire une bibine et un jus de fruits bien frais, visiter les nouveautés (comme la ruche, très sympa). Bref, c’est l’ambiance Paleo, ce qu’on aime. Mais bon, ça reste un festival et on y va quand même pour la zique. Au programme de hier soir…
Vu et entendu d’un peu plus loin à l’ombre : Constance Verluca, que je ne connaissais pas du tout. Une petite pop sympa et fraîche. Rien de bien transcendant mais ça se laisse écouter tranquillement.
On enchaîne avec Daniel Darc. ben heureusement qu’ils l’ont fait jouer tôt ; parce que même tôt il était déjà passablement détruit. Sympa aussi, bien que l’état du gars était un peu dommageable. Quelque part entre Thiéfaine, Miossec (pour le côté bourré sur scène), Bashung, et d’autres.
Ensuite est venue une très bonne surprise pour moi avec Grand Corps Malade. J’avais des souvenirs avec beaucoup moins d’orchestration et qui n’étaient pas terribles. Mais le type a une plume superbe et il est vraiment dans son trip, on sent que la scène il aime ça. Et là les orchestrations étaient parfois vraiment sympa. mais la voix monotone en parlant du slam me rebute quand même. Faudrait qu’il ajoute du flow, du groove, pour suivre ses instrumentations et ça pourrait donner quelque chose de très bien. D’autant qu’il a une vois très forte.
Puis est venu un autre type heureux d’être sur scène, à savoir Thomas Dutronc. En dehors du physique, rien à voir avec papounet. Et c’était vraiment bien. Son jazz manouche donne une bonne pêche et le concert a vraiment une belle ambiance. Si on ajoute à ça que lui-même et tous ses musicos sont de vraies brutes techniques, on obtient une très bonne prestation. « des frites, bordel! » J’aime beaucoup.
Et là on est allés voir IAM… et miam, délicieux. Un très grand moment de scène. Vingt ans d’existence et une pêche toujours pareille. Enorme. Un groupe qui se plaît où il est ; y’a qu’à voir leurs sourires pas feints quand ils chantent. Vraiment énorme. De bonnes grosses basses, un son solide, un flow qui bouge à fond, une présence scénique qui se place là. Que du bonheur. Et puis y’avait les tubes : Le Mia, Petit frère, L’Empire du côté obscur (avec les sabres laser, yeah), etc. Génial…
Seul regret de cette soirée : la fatigue qui a frappé et nous a empêché d’attendre Massive Attack, malheureusement. ‘ai de bons souvenirs de la dernière fois qu’on les avait vus, mais là on ne tenait plus. Bon ben Paleo on remet ça demain avec Damien…

Laisser un commentaire