Archives de catégorie : Musique

Prophets of Rage

Si je devais faire un top des albums ultra groovy, cette première galette éponyme des Prophets of Rage y tiendrait une place de choix. Bon, il faut dire que l’équipe en question s’y connaît en rythmes et riffs qui passent bien. La partie instrumentale est tenue par les ex-musiciens de Rage Against the Machine et Audioslave (d’ailleurs l’album est dédié à feu Chris Cornell). Les voix sont tenues par des MCs issus de Cypress Hill et Public Enemy. Avec en plus le DJ de Public Enemy. Un groupe de gens qui savent ce qu’ils font donc, d’artistes confirmés et pas dénués de talent. Continuer la lecture de Prophets of Rage

Queens of the Stone Age – Vilains

Il y a des groupes qui font tout le temps la même musique mais que ça reste plaisant (genre Weezer), et ceux qui ont le courage d’aller explorer de nouveaux horizons ; dans cette deuxième catégorie on a ceux qui virent au nawak bizarre (genre Radiohead) et ceux qui gardent un très bon fond ; c’est le cas de ce nouvel album de Queens of the Stone Age. Continuer la lecture de Queens of the Stone Age – Vilains

Gone is Gone – Echolocation

Je vous avais déjà parlé de ce groupe avec la sortie de leur EP éponyme l’année passée. Voici maintenant leur premier vrai album complet, Echolocation. Un album qui concrétise et confirme ce que j’avais ressenti à l’écoute de la première galette. C’est du bon, et c’est particulier. Tout est ici une question d’ambiance, qu’elle soit lourde et pesante ou éthérée et onirique. Il y a de longs bouts instrumentaux aussi. Continuer la lecture de Gone is Gone – Echolocation

Royal Blood – How did we get so dark?

Après un 1er album éponyme en 2014, le duo anglais sort ces temps sa deuxième galette qui reste complètement dans la même veine. On a là un batteur et un bassiste/chanteur qui nous jouent un rock bien groovy de derrière les fagots. Leur premier disque avait été un vrai succès qui les avait amenés à fréquenter les plus gros festivals et à jouer en première partie des Foo Fighters (c’est quand même pas rien). Continuer la lecture de Royal Blood – How did we get so dark?