Le Labyrinthe de Pan

Un film étonnant, surprenant…

Le Labyrinthe de Pan, c’est un film de Guillermo del Toro dont je retiens surtout Hellboy ; et pour moi c’est plutôt une bonne base. On se retrouve à la fin de la Guerre d’Espagne, dans un pays où un gouvernement fasciste traque des groupes de combattants gauchistes rebelles luttant pour la liberté. Au milieu de ce contexte sympathique comme tout, on a Ofelia, une petite fille dont la mère, veuve, va emménager avec son nouveau mari, un militaire haut gradé du régime en place, un dur de dur qui n’a comme seul et unique objectif que le massacre des résistants. Sa mère malade et affaiblie par une grossesse difficile, Ofelia passe son temps dans les contes de fées et les mythes. Dans son malheur, la petite va entrer en contact avec un autre monde, un monde mystérieux et magique, celui des faunes et des fées qu’elle connaît depuis longtemps par ses livres…
Le film est sombre, angoissant, oppressant. L’ambiance est mise en place par des choix de couleurs et d’éclairages, par une musique lancinante. A ce niveau-là, le film est bien réussi. Et dans l’ensemble, c’est un bon film. Quelques thèmes abordés de manière intéressante. Comme par exemple le retrait hors de la réalité quand celle-ci devient insupportable, ou la lutte contre l’oppresseur.
Mais je ne sais pas. Même s’il est bien, ce film me laisse un goût d’inachevé. On a une fin difficile, dure. Mais il manque malgré tout quelque chose, un je ne sais quoi qui pourrait vraiment le rendre superbe. J’ai passé un excellent moment à le regarder, je me suis bien diverti. J’attendais juste un peu plus… Reste que je ne regrette rien. Très bon film…

Laisser un commentaire