Batman : The Dark Knight

Hop, voilà, j’ai été voir le nouveau Batman selon Nolan…

Et bien c’était une grande claque dans la gueule. Alors oui, on dira beaucoup de choses, on pourra comparer des heures les visions de Batman transposé au cinéma (Burton, Schumacher, Nolan). Mais au-delà de la polémique, je trouve que ce dernier pus en date est très très fort. Et pourtant je suis fan de Burton.
Cette fois, Batman va être confronté à son ennemi juré de toujours, à savoir le Joker, un fou furieux qui sème une terrible pagaille mortelle à travers Gotham. Le justicier a de son côté son ami Gordon et un procureur qui ne cherche qu’à nettoyer la ville. Au milieu d’un combat contre la pègre, la recherche du Jocker va se révéler une priorité. De rebondissements en rebondissements, les choses vont s’accentuer, empirer, l’action monter, la tension devenir palpable. Et Batman va révéler sa part de noirceur. Après tout, il n’a jamais été le grand bon gentil sous le feu des projecteurs, pur et super honnête, comme d’autres super-héros. Batman est l’homme de l’ombre, il est le héros sombre dont les gens ont besoin. Malgré son aspect monolithique et impassible, avec le jeu solide de Christian Bale pour le soutenir, Batman va se révéler plus complexe, et des dilemmes vont le tirailler à plusieurs reprises. Face à lui, un fantastique Joker interprété par feu Heath Ledger qui colle extrêmement bien au fou furieux sociopathe et psychotique qu’est ce personnage. Terrible. Stabilité et folie, calme et mouvements permanents, noir et couleurs, tut oppose ces deux, et pourtant ils vont se révéler plus proche l’un de l’autre que Batman ne l’aurait voulu.
Le film est un excellent film d’action aussi, avec des scènes énormes qui pêtent dans tous les sens. Explosions, accidents, poursuites, rafales, bastons, acrobatie, tout y est. Avec une progression certaine. Excellente mise en place. Et malgré les 2 heures et demi, on ne s’ennuie pas. Les retournements de situation arrivent. On avance bien. C’est très fort. Et tordu (rhaaa, les plans affreux du Joker…). Bref, que du bonheur… Et quand on rajoute les petite pointes d’humour (quel bon slogan sur le camion du Joker), ça devient vraiment énorme.
En gros, je suis fan… Bravo…

Une réflexion sur « Batman : The Dark Knight »

Laisser un commentaire